RMC Sport

Alan Virginius (FC Sochaux): "Ça va se jouer à la détermination et au mental"

Alan Virginius avec Sochaux lors de la saison 2021-2022

Alan Virginius avec Sochaux lors de la saison 2021-2022 - ICON Sport

La Ligue 2 entre dans son sprint final. A deux journées de la fin du championnat, trois équipes peuvent encore prétendre à la deuxième place, synonyme d’une montée directe en Ligue 1. Avant cette 37e journée, Alan Virginius (19 ans – 29 matchs et 5 buts cette saison), l’une des révélations du championnat, a accordé un entretien à RMC Sport. Le sprint final, sa relation avec Omar Daf et l’ambiance de Bonal, le jeune ailier international se confie. 

C’est une année exceptionnelle pour Sochaux. Comment expliquez-vous cette saison impressionnante?  

Je pense qu’on a une confiance. On a commencé à engranger cette confiance la saison dernière. La saison qu’on est en train de réaliser est assez magnifique. Il y a eu des hauts et des bas, mais oui la saison est magnifique. J’avais vu une statistique, c’était au moment où Strasbourg monte en Ligue 1. Le club avait 67 points, actuellement, on est à 67 points, ça prouve que le championnat est très élevé. On est dans les cinq premiers, c’est fantastique. Maintenant il ne faut rien lâcher, ça va se jouer à la détermination et au mental dans ce sprint final. 

Ça s’explique aussi par une bonne ambiance dans le groupe...

Oui, il y a une très bonne ambiance dans ce groupe. Ça se voit sur le terrain et à l’entraînement aussi. Les supporters sont là pour nous soutenir en masse à Bonal, ça nous motive pour ce sprint final.

"Le coach mérite ce trophée" 

C’est aussi la réussite du coach, Omar Daf: il est important pour vous...

Le coach est très exigeant. Il est très proche de nous en dehors du terrain. Il nous aime beaucoup et souhaite toujours obtenir le meilleur de nous. Aux entraînements, il faut être à 100%. Avec moi, depuis l’année dernière, on a eu des entretiens. J’ai progressé dans plusieurs domaines, il m’aide. On continue de discuter avec le coach pour améliorer certains points. 

Mérite-t-il le trophée de meilleur entraîneur de la saison en Ligue 2 selon vous? 

Je pense que le coach mérite ce trophée. Avec l’exigence qu’il a et la passion du football, il mérite. Surtout, c’est un coach qui ne blague pas avec le travail. Il est très sérieux quand il faut… Il déconne aussi avec nous quand il y a un besoin de détendre l’atmosphère. 

Comment gérer les deux derniers match... 

Ça sera à nous de mettre les ingrédients, le rythme qu’il faut. Pour nous, il y a un objectif à aller chercher. Même si Dijon a atteint son objectif, avec le maintien. On n’a pas le même objectif de notre côté et il faut absolument se donner les moyens pour atteindre notre objectif de cette fin de saison. 

C’est votre deuxième saison avec Sochaux, l’année de confirmation? 

Ma première saison était plus dans l’apprentissage. J’ai appris, j’ai aussi retenu ce qu’il fallait faire et ne pas faire. Oui, cette deuxième année est l’année de ma confirmation. Je me suis dit en début de saison qu’il fallait faire mieux que la saison dernière, au niveau des statistiques et du contenu sur le terrain. La Ligue 2 est un championnat très physique. Mais après cette saison de Ligue 2 je pense qu’au niveau technique et au niveau des contenus des matchs c’est beaucoup mieux dans le contenu. 

"Ça serait magnifique de découvrir la Ligue 1 avec son club formateur"

L’engouement autour du club est aussi impressionnant… 

Je suis concentré sur le présent, avec ce sprint qui est très important pour le club. Pour nous mais aussi et surtout pour les supporters. On voit l’engouement, le soutien et on voit aussi que ce qu’on a proposé cette saison était magnifique pour eux. On ne demande que ça d’être poussé par beaucoup de personnes à Bonal. J’espère que Bonal sera plein pour le dernier match contre Dijon. Comme j’ai mis mon premier but assez tôt, les supporters attendent toujours quelque chose de moi à chaque match.  

Vous avez été flashé à 36,48km/h face à Nancy: vous vous inspirez de Kylian Mbappé dans ce domaine? 

Kylian Mbappé c’est un exemple, un grand joueur. Je m’inspire beaucoup de lui. Cette vitesse, je l’ai depuis tout petit. Je n’ai jamais travaillé le domaine de la vitesse. 

Voulez-vous découvrir la Ligue 1 avec Sochaux? Comment ça va se passer pour votre avenir?

Je suis concentré sur la fin de saison avec un objectif à atteindre, et après, on verra. Ça serait magnifique de découvrir la Ligue 1 avec son club formateur. 

N.Pelletier