RMC Sport

Bordeaux: "N'en rajoutez pas une couche", Baysse déplore les insultes reçues après le communiqué cinglant de l’UNFP

Paul Baysse a dénoncé ce mardi les insultes qu’il reçoit depuis la publication d’un communiqué incendiaire de l’UNFP contre Bordeaux et son président Gérard Lopez. Le défenseur des Girondins, mis à l’écart du groupe professionnel, assure qu’il n’est pas responsable de la communication du syndicat des joueurs.

Une mise au point nécessaire. Paul Baysse a ressenti le besoin de s’exprimer, ce mardi, après la publication d’un communiqué incendiaire de l’UNFP contre Bordeaux et son président Gérard Lopez, repêchés en Ligue 2 par la Fédération française de football. Le défenseur des Girondins, mis à l’écart du groupe professionnel, est membre du comité directeur du syndicat des joueurs. Et à ce titre, il assure être victime d’une vague de haine sur les réseaux sociaux, où de nombreuses personnes lui reprochent d’être à l’origine de cette attaque frontale contre le club au scapulaire et sa direction.

"A chaque communiqué de l’UNFP, je suis insulté, diffamé, assure le joueur de 34 ans, sous contrat jusqu’en 2024 en Gironde. On me prête une plume que je n’ai pas et qui est une des causes de ma mise à l’écart. Je ne suis pas le syndicat, je ne suis pas l’un de ses employés. Je suis un joueur professionnel syndiqué, comme plus de 90% des footballeurs professionnels."

"Si je n’avais pas fait partie du loft, personne ne m’aurait accusé"

Au club depuis janvier 2018, le natif de Bordeaux, passé par Nice, Malaga ou Saint-Etienne durant sa carrière, explique pourquoi il a choisi d’œuvrer auprès de l’UNFP, en parallèle de son activité en crampons: "Une des principales raisons pour lesquelles je me suis engagé au sein du comité directeur, c’est pour améliorer la relation arbitre-joueur, avec notamment la mise en place d’un micro pour les arbitres afin de protéger tous les acteurs présents sur le terrain. Je ne pensais pas devoir me justifier un jour, mais certaines personnes se donnent le droit de parler sans savoir et de remettre mon intégrité en cause."

Baysse estime que sa situation de joueur mis à l’écart favorise la confusion avec son engagement pour le syndicat, à l’heure où ce dernier égratigne sévèrement son employeur. "Si je n’avais pas fait partie du loft, personne ne m’aurait accusé. L’UNFP joue son rôle avec tout le monde, dans tous les clubs. Ma situation n’est déjà pas simple à vivre, je vous remercie de ne pas en rajouter une couche", conclut le défenseur bordelais.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport