RMC Sport

Caen-Dijon: l’arbitre s'est confié à Rothen, qui explique les décisions polémiques

Coupable de mauvaises décisions qui ont enflammé la rencontre entre Caen et Dijon (0-1) mardi soir, en Ligue 2, l’arbitre Gaël Angoula a accepté de revenir sur sa soirée cauchemardesque avec Jérôme Rothen, avant l’émission Rothen s’enflamme, sur RMC.

Deux décisions erronées du corps arbitral ont mis le feu aux poudres à Caen, mardi soir. Quelques heures après les faits, la tension n’est toujours pas retombée du côté du stade Malherbe. L’action la plus contestable de cette rencontre qui a vu Dijon s'imposer d'une courte tête (1-0) est intervenue en fin de match, alors que Caen, mené au tableau d’affichage, tentait de revenir, à dix contre onze.

Un but de Mehdi Chahiri a alors été refusé, alors que le ballon avait bien franchi la ligne de but défendue par Baptiste Reynet. Ne disposant pas de la technologie dont bénéficie ses homologues en Ligue 1, l’arbitre de la rencontre, Gaël Angoula n’a pas été en mesure de corriger la décision.

Mais il avait commis un premier impair autrement plus préjudiciable pour les hôtes de la rencontre plus tôt dans le match, en adressant un second avertissement synonyme d'exlusion au Tunisien Ali Abdi, coupable selon lui d’avoir simulé dans la surface de réparation, ce que les images ont rapidement démenti. Le contact était réel.

Gaël Angoula reconnaît son erreur

Mais la décision était prise. Dans son malheur, n’ayant pas tardé à siffler, l’officiel n’a pas pu accorder le but inscrit dans la continuité de l’action par le Stade Malherbe de Caen. Objet du courroux des supporters caennais et de l’environnement du club normand, Gaël Angoula s’est confié à Jérôme Rothen.

Et notre consultant de transmettre le fondement des décisions prises dans son émission Rothen s’enflamme, sur RMC. A vitesse réelle, Angoula était focalisé sur le bas du corps, à savoir le ballon et les jambes, et n’a donc pas vu ce qu’il se jouait plus haut. Jugeant sur le coup qu’il y a bien eu amplification de la chute, il siffle immédiatement. La suite, tout le monde la connaît désormais. Le barème est intraitable.

Le carton jaune est sorti, et le joueur invité à regagner les vestiaires. Gaël Angoula est conscient d’avoir commis une erreur, et accepte le fait qu’il s’est trompé. L’arbitre s’en est d’ailleurs rendu compte très rapidement, quand il a revu les images dans le vestiaire, à chaud. Il a ainsi pu constater que le carton jaune n’était pas forcément mérité. Quant au second but refusé, la faute peut difficilement lui être imputée à lui seul, les outils technologiques présents en Ligue 1 n'étant pas installés à l'étage inférieur.

QM