RMC Sport

Cinq bonnes raisons de suivre la Ligue 2 cette saison

Le Stade de Reims

Le Stade de Reims - AFP

La Domino’s Ligue 2 reprend ce vendredi (20h) avec la première journée de la saison, deux semaines avant la Ligue 1. RMCSport vous livre cinq bonnes raisons de suivre ce championnat cette saison.

Août n’a même pas encore débuté, que sonne déjà l’heure de la reprise pour les vingt clubs pensionnaires de la Domino’s Ligue 2. Ce vendredi (20h), les huit premières affiches auront lieu lors de la première journée. Alors que la Ligue 1 ne reprend que dans deux semaines, c’est l’occasion de se pencher d’un peu plus près sur ce championnat.

Parce que le suspense est assuré

En Ligue 1, le PSG a battu un nouveau record de précocité pour célébrer un titre de champion la saison dernière, en mars. Chez la petite sœur Ligue 2 (ou plutôt Domino’s Ligue 2 avec le naming), il est très difficile de livrer ses pronostics quant aux favoris pour la montée. Pour 2016-2017, six ou sept clubs pourraient bien se mêler à la lutte pour la montée. Les relégués de l’élite Reims, Troyes ou le Gazélec semblent bien armés, tout comme Le Havre et Lens, proches de l’accession la saison dernière. Attention aussi au promu Strasbourg, doté d’un budget confortable. Sans oublier le Red Star, Brest ou Sochaux revanchard. Bref, tout est réuni pour revivre un final haletant le 19 mai prochain, à l’image du duel Metz-Le Havre en 2015-2016, soldé par la promotion du club lorrain… pour un petit but d’avance seulement !

A lire aussi >> Metz monte en L1 la peur au ventre, Evian plonge

A lire aussi >> Auxerre - Cotret : "Une société chinoise va injecter 6 millions d'euros"

Parce qu’il y a le retour des barrages

Grande nouveauté pour cette nouvelle saison : la réapparition des barrages d’accession et de relégation. De ce fait, le 3e de Ligue 2 affrontera le 18e de Ligue 1 en matches aller-retour pour pouvoir monter. Même chose en bas de tableau, avec le 18e de Ligue 2 contre le 3e de National. De quoi rendre la fin de saison encore plus excitante, avec des doubles confrontations à fort enjeu au menu. Bien mieux que la formule deux montées/deux descentes envisagée au début par la LFP. L’AS Cannes est la dernière formation à avoir bénéficié de ce système pour monter, c’était en 1993.

A lire aussi >> BeIN Sports va proposer tous les matchs du vendredi soir en intégralité

Parce que Strasbourg est de retour dans le monde professionnel

Club historique du football français et ancienne place forte de Ligue 1, le RC Strasbourg savoure son retour dans le monde professionnel, cinq ans après une liquidation judiciaire. En 2011, le club alsacien est reparti en CFA 2. Depuis, le RCSA a gravi les échelons progressivement, jusqu’à célébrer avec allégresse et soulagement son titre de National sur le terrain de Belfort le 27 mai dernier. Strasbourg peut en plus compter sur un soutien populaire sans faille, qui a battu des records de fréquentation à la Meinau dans les divisions inférieures. L’une des deux plus belles ambiances à venir avec Lens. Côté sportif, le président Marc Keller fait confiance à Thierry Laurey pour guider l’équipe première. L’ancien coach du Gazélec Ajaccio a connu deux montées successives en Corse et connaît bien la Ligue 2. Mais le club alsacien ne veut pas s’enflammer et vise dans un premier temps un maintien serein, afin d’éviter le syndrome Paris FC de la saison dernière, relégué après avoir affiché beaucoup d’ambitions pour un promu.

A lire aussi >> Reims-Le Havre, choc du premier tour de la Coupe de la Ligue

Pour suivre la progression des champions d’Europe U19

Ils étaient quatre de Ligue 2 à participer au parcours gagnant de l’équipe de France U19 au Championnat d’Europe en Allemagne. Parmi eux, trois Sochaliens, et un Auxerrois. Révélés la saison dernière avec le FCSM dans l’opération maintien, Jérôme Onguéné (défenseur) et Jeando Fuchs (milieu) devraient encore bénéficier de temps de jeu avec Albert Cartier. Le premier cité est même déjà sollicité à l’étranger. L’occasion pour eux de s’affirmer comme des titulaires en puissance dans le Doubs cette saison. Sinon, les attaquants Marcus Thuram (Sochaux) et Florian Ayé (AJA) n’ont pas encore vraiment percé chez les pros. Pour mieux se révéler cette année ?

Pour découvrir de nouvelles pépites

Chaque saison, de nombreux joueurs méconnus attirent les regards des clubs de Ligue 1 par leurs prestations. Cet été, Famara Diedhiou (Clermont) ou Karl Toko-Ekambi (Sochaux) ont rejoint Angers. Et l’OM a misé sur Saif-Eddine Khaoui (Tours), alors que Lille suit de près Naïm Sliti (Red Star). Suivre la Ligue 2 toute la saison, c’est s’assurer un coup d’avance pour déceler les nouvelles pépites. En 2016-2017, l’Algérien Zinedine Ferhat a été recruté par le HAC et pourrait constituer une belle découverte. Le milieu offensif de 23 ans avait notamment été proposé à l’OM à Vincent Labrune en même temps que Riyad Mahrez.

D.W