RMC Sport

Le président du Paris FC plaide pour des barrages et une Ligue 2 à 22 clubs

Malgré les annonces mardi du Premier Ministre, Pierre Ferracci, président du Paris FC, souhaite la tenue, "fin juillet ou début août" de barrages et playoffs d'accession Ligue 1-Ligue 2. Dans un entretien à Goal, il plaide aussi pour une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine.

"La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas non plus reprendre." Edouard Philippe s'est montré très clair lors de sa prise de parole mardi devant l'Assemblée nationale. Si certains clubs espéraient encore pouvoir reprendre mi-juin la compétition et finir la saison en cours, ils ont été douchés par les annonces du Premier Ministre. Certains ne s'avouent pourtant pas vaincus. Dans un entretien à RMC Sport, Jean-Michel Aulas a ainsi proposé de terminer la Ligue 1 avec des play-offs.

"On peut jouer les barrages et les playoffs fin juillet ou début août"

"J'espère - et ça me parait tout à fait envisageable - qu'on pourra jouer les barrages et les playoffs d'accession L1-L2", explique de son côté Pierre Ferracci, président du Paris FC, dans une interview accordée ce mercredi à Goal. C'est ce qu'il entend défendre jeudi devant le bureau du conseil d'administration de la Ligue de football professionnel.

"Autant je trouve délirant qu'on puisse terminer la saison en juillet, comme certains commencent à le dire. (...) Autant je pense qu'on peut jouer les barrages et les playoffs fin juillet ou début août, à condition que la crise épidémique ne court pas jusque là. C'est le virus qui commande. Mais si on peut redémarrer, même à huis clos, il faut jouer ces barrages et ces playoffs", explique-t-il. Il s'agirait selon lui de la solution la plus "équitable" au regard du classement. Après 28 journées, le troisième (AC Ajaccio), le quatrième (Troyes) et le cinquième (Clermont) se tiennent en deux points.

Il propose une Ligue 2 à 22 clubs

"Je défendrai aussi l'idée qu'il puisse y avoir 22 clubs en Ligue 2 la saison prochaine, afin d'éviter les descentes automatiques. (...) On peut le faire cette année, quitte à ce qu'il y ait quatre descentes automatiques à la fin de la saison", poursuit Ferracci, dont l'équipe occupe la 17e place, avec deux points d'avance sur la zone rouge. Il entend désormais "convaincre Noël Le Graët et l'assemblée générale de la Ligue, qui est majoritairement contrôlée par la Ligue 1", tout en ayant conscience que "ce ne sera pas facile".

Le Graët, président de la Fédération française de football, privilégie de son côté une toute autre option: deux descentes, deux montées, entre la Ligue 1, la Ligue 2 et le National.

RR