RMC Sport

Ligue 2: ébranlé par un conflit interne, Nîmes risque la rétrogradation

-

- - AFP

La situation est extrêmement tendue au Nîmes Olympique. Après une saison prometteuse sur le terrain et une sixième place en Ligue 2, le club du Gard est menacé de rétrogradation par la DNCG. La faute à une guerre interne entre son président Rani Assaf et la section amateur.

C’est un conflit qui risque bien de plomber l’avenir du Nîmes Olympique. Après avoir réalisé une très belle saison en Ligue 2, avec une sixième place à la clé, la formation du Gard traverse une grosse tempête interne. Son président Rani Assaf, souhaite obtenir la gestion de l’ensemble du club, des professionnels jusqu’aux équipes de jeunes. Mais l’Asso (la section amateur) refuse de lui céder la préformation (U14 et U16).

Le dirigeant veut également devenir propriétaire du nom "Nîmes Olympique", mais aussi du centre d’entraînement La Bastide et du stade des Costières. Une volonté qui se heurte là-encore à la défiance de l’Asso, qui dénonce une volonté de faire du profit sur le dos du club. Résultat: les deux parties ne parviennent pas à s’entendre sur une nouvelle convention qui établit les responsabilités de chacun.

>> OM : Boubacar Kamara signe pro

Rani Assaf ne compte pas se présenter devant la DNCG

La convention actuelle expire le 30 juin prochain. Et si aucun accord n’est trouvé d’ici là, le Nîmes Olympique perdra son statut pro et ne pourra pas participer aux compétitions organisées par la LFP. Ce mercredi, le club gardois a rendez-vous à 16h à la DNCG pour l’examen annuel de ses comptes.Et Rani Assaf, qui a investi plusieurs millions dans le NO ces dernières années, ne compte pas s’y rendre. "Je n’irai pas défendre l’indéfendable, prévient-il. La commission prononcera l’exclusion du NO de toutes les compétitions. Pour moi, perso, un tel gâchis ne changera rien à ma vie ni à ma situation financière. Je suis très triste pour les dizaines de salariés du club et pour les vrais amoureux du NO. Je vous demande pardon de ne pas avoir pu faire mieux." Vingt-et-une personnes sont en train de tuer le NO. Ne leur en voulez pas trop, il parait qu'ils font ça par amour du club".

>> Nantes : Kita confirme que Conceiçao veut quitter le club (et il tombe des nues)

VIDEO - Le Vestiaire: une prière de Ribéry a coûté le capitanat des Espoirs à Faty

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur