RMC Sport

Ligue 2: Pau-Dunkerque s'est terminé sur une bagarre générale

La rencontre de la dixième journée de Ligue 2 entre Pau et Dunkerque (1-2), disputée vendredi, a été gâchée par des échauffourées survenues au coup de sifflet final entre les joueurs et les staffs des deux équipes.

Encore une triste soirée pour le football français. La multiplex de la dixième journée de Ligue 2 a notamment été marqué par des incidents à Nancy, vendredi soir. L’arbitre du match entre l’ASNL et Amiens (1-1), Olivier Thual, a dû interrompre la partie quelques minutes dans le temps additionnel après avoir vu des supporters lancer des fumigènes sur la pelouse du stade Marcel-Picot. Une façon visiblement pour le public nancéien de manifester sa colère face aux piteux résultats de son club, englué à la dernière place et incapable de dominer des Amiénois réduits à neuf dès la fin de la première période. En réaction, Nancy a mis fin aux fonctions de son entraîneur allemand Daniel Stendel et a confié l'intérim à l'ancien international français Benoît Pedretti.

Deux joueurs exclus après cette bagarre

La soirée a également été agitée du côté de Pau. Comme le rapporte La Voix du Nord, une bagarre générale a éclaté après la défaite des locaux contre Dunkerque (1-2) au Nouste Camp, entre joueurs et staffs des deux formations. Tout serait parti d’un échange très tendu entre le technicien palois Didier Tholot et celui de l’USLD, Romain Revelli. Deux joueurs ont été exclus après ces échauffourées survenues au coup de sifflet final : le Dunkerquois Thomas Vannoye et le Palois Djibril Dianessy.

Deux joueurs avaient déjà été renvoyés aux vestiaires au cours de cette rencontre électrique (Antoine Batisse pour Pau, Alioune Ba pour Dunkerque). Il faudra maintenant attendre la prochaine réunion de la commission de la Ligue de Football Professionnel pour connaître les éventuelles sanctions prises après ces nouveaux incidents.

Le foot français est confronté depuis le début de saison à une série de débordements, en particulier de la part de supporters : jet de projectiles sur les joueurs, comme lors de Montpellier-Marseille en Ligue 1, envahissement du terrain et échange de coups entre supporters et joueurs lors de Nice-Marseille, ou encore bagarres entre supporters adverses lors de Lens-Lille... A chaque fois, la commission de discipline de la LFP a décidé de sévir, en particulier par le biais de matchs de sanction à huis clos.

RR