RMC Sport

Nancy: les repreneurs visent un retour en Ligue 1 à moyen terme

Le nouveau président de Nancy (Ligue 2), Gauthier Ganaye vise une remontée du club assez rapide en Ligue 1. Mais il assure que les nouveaux repreneurs sont présents sur du long terme.

Les nouveaux patrons de l'AS Nancy Lorraine, Partners Path Capital, qui ont racheté le club à Jacques Rousselot jeudi, visent un retour assez rapide dans l'élite. "Accéder à la L1 à moyen terme, a annoncé le nouveau président Gauthier Ganaye, lundi lors d'une conférence de presse. A court terme, nous maintenir en L2 puis construire une équipe compétitive."

"Un projet à long terme"

Les repreneurs sino-américains de l'ASNL ne sont pas un fonds d'investissement mais "des investisseurs privés qui se regroupent pour faire une opération, a précisé le dirigeant lors d'une conférence de presse. C'est important à savoir car il n'y a pas d'objectifs, pas de pression à très court terme sur le club. Aujourd'hui, Nancy est un projet à long terme. La feuille de route qu'on m'a donnée n'est pas de valoriser un actif qui serait vendu à une date déjà déterminée."

La répartition est quasi identique à celle du KV Ostende (D1 belge), propriété du même groupe, mais est très différente de celle de l'OGC Nice, qui a appartenu à MM. Chien Lee et Paul Conway, qui font partie des actionnaires, a indiqué M. Ganaye. Ce dernier, qui restera par ailleurs président d'Ostende, a souligné qu'il espérait mettre en place un certain nombre de synergies entre les deux clubs.

Un mercato actif, Garcia confirmé

"Durant le mercato, on va opérer avec des restrictions de la DNCG en utilisant les avantages qui sont les nôtres, des intérêts dans d'autres clubs, qui pourront nous aider. On veut être actif dans ce mercato, il y a quelques retouches à faire sur l'effectif mais tout n'est pas à jeter. Loin de là", a expliqué le nouveau patron du club lorrain.

"Jean-Louis Garcia est sous contrat. Si j'avais voulu changer d'entraîneur, cela aurait été fait", a ajouté le dirigeant. Jacques Rousselot (71 ans), qui présidait l'ASNL depuis 1994, était l'un des derniers "dinosaures" du foot français. Il cherchait à vendre le club au chardon depuis quelques années. Il avait déjà été proche de conclure ce dossier à plusieurs reprises avant des retournements de situations. Nancy, qui évolue en L2 depuis 2017, est 17e du classement avec seulement un point d'avance sur la lanterne rouge, Châteauroux, avant un déplacement à Valenciennes mardi.

AFP