RMC Sport

Une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine?

-

- - ICON Sport

Si la Ligue de football professionnel a annoncé ce jeudi la fin de saison en Ligue 1 et Ligue 2, elle n'a pas encore tranché le problème des descentes de deuxième division en National. L'idée d'une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine n'est pas à exclure.

Le Conseil d’administration de la Ligue de football professionnel n’a pas pris de position quant aux descentes de Ligue 2 vers le National, et a soumis la décision au vote de l’Assemblé générale. "Il ne reste que les descentes en L2 à gérer maintenant. Ce sera fait le 20 mai en AG", a précisé Nathalie Boy de la Tour lors d’une conférence téléphonique avec les médias ce jeudi.

Il y aura,donc un vote de la part des clubs de L1 qui possèdent 55 voix, et ceux de L2 - 35 voix dont une large majorité est favorable à la possibilité d’avoir une Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine - puis 10 voix pour les familles du foot et une voix pour la FFF. La descente de L2 vers le National est très compliquée d’un point de vue économique et financier.

De grosses conséquences financières

Ajoutez à cela l’arrêt brutal de cette saison liée à la crise sanitaire et les pertes financières que cela engendre descendre: "Ce serait une double peine pour Le Mans et Orléans", précise un dirigeant de club de deuxième division. Un exemple, ne serait-ce que pour les droits TV actuels: les clubs de L2 perçoivent 5 millions d'euros contre 700.000 euros en National en conservant le statut professionnel. Il va falloir convaincre les votants pour obtenir la majorité des 101 voix de l’assemblée générale de la Ligue... mais pas uniquement.

La difficulté se situe au niveau du calendrier: 42 matchs pour la saison régulière, soit quatre dates de plus à trouver avec un championnat qui va démarrer plus tard que d’habitude, même sans Coupe de la Ligue. Mais si le vote venait à être en faveur d’un championnat à 22 clubs en 2020-2021 - donc sans aucune descente et avec les montées de Pau et Dunkerque du National - et même si la Ligue est souveraine, il faudra attendre la position de la Fédération et surtout son président Noël Le Graët, qui n’est pas du tout favorable à cette idée.

La FFF peut dire non

Car si la LFP venait à dire oui, le Comex de la FFF pourrait révoquer cette décision. Cependant, ce pourrait être l’occasion d’ici le 20 mai de discuter en profondeur d’une future Ligue 3 professionnelle, le cheval de bataille de Noël Le Graët depuis quelques mois pour ne plus faire de ce championnat de National une exception française.

A savoir actuellement un mélange de clubs professionnels - cinq cette saison avec le Red Star, Bourg en Bresse, Quevilly, Béziers et le Gazelec - contre treize clubs amateurs qui ne bénéficient pas des mêmes aides (260 000 € pour compenser l’absence de droits TV dans ce championnat à chaque club amateur). En résumé, une division qui demandent des exigences professionnelles dans sa gestion au quotidien tout en ayant des moyens limités. Le lobbying a donc commencer en coulisse pour Le Mans et Orléans. Les deux présidents Thierry Gomez et Philippe Boutron se sont appelés ce jeudi soir pour, peut-être, mettre en place une stratégie afin de réussir à convaincre le plus de monde possible.

J.Resseguié