RMC Sport

Affaire de la sextape: Benzema demande à la FFF d'attendre la fin de l'enquête

Karim Benzema

Karim Benzema - AFP

Auteur d’un triplé ce mardi lors du succès du Real Madrid face à Malmö (8-0), Karim Benzema a confié après la rencontre son souhait que la FFF ne l’écarte pas des Bleus avant même que la justice ne se prononce sur l’affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, dans laquelle l'attaquant est mis en examen.

Karim, ce triplé doit vous faire un bien fou…

Oui ça fait du bien. La victoire, le jeu, plein de choses comme ça. Même si on était déjà qualifié, il fallait bien jouer, prendre du plaisir, en donner surtout aux gens qui aiment le football. Et ne se concentrer que sur le football. C’est ce qu’on a fait ce soir.

C’est le triplé parfait, avec un but du droit, un du gauche et un de la tête…

C’est la panoplie parfaite on va dire (sourire). A part les trois buts, on retient la qualité du jeu, les actions qu’on a pu se créer tous ensemble et l’appui des supporters, de tout le monde.

Rafael Benitez semblait avoir très envie de vous voir marquer ce mardi. Lui aviez-vous parlé avant le match ?

On a parlé dès que je suis revenu contre Getafe (4-1 ce samedi, ndlr). Pour que je retrouve mon niveau, il fallait que j’enchaîne les matchs. Il m’a fait confiance et derrière, c’est bien. Ce qui me fait du bien, c’est de reprendre le football, les entraînements, avoir cette sensation avec le public, fouler la pelouse. Les buts, c’est toujours bien mais je retiens surtout la qualité du jeu, donc je suis content et j’espère que ça va continuer.

Cela va-t-il vous permettre d’oublier un peu l’affaire dans laquelle vous êtes mêlé ?

De toute façon, depuis tout petit j’ai des histoires. Je ne me focalise que sur mon football. Après, on peut raconter pas mal de choses sur moi, comme à chaque fois, mais franchement je suis bien ici. Je ne calcule que le football et les gens qui m’aiment. Le reste, ce n’est pas mon problème.

« L’équipe de France ? Il faudrait d’abord voir la justice avant de faire quoi que ce soit »

Aviez-vous déjà été aussi efficace dans votre carrière ?

Je pense que c’est une de mes meilleures années et j’espère que ça va continuer comme ça. Comment j’explique cette efficacité ? Des fois un peu de chance, du travail et de la réussite. J’ai confiance en moi, je sens que le club a confiance en moi, mes coéquipiers aussi, le président, ma famille… Je joue pour les gens que j’aime et ça se ressent sur le terrain.

Avez-vous été marqué par le soutien que votre club vous a témoigné en cette période difficile ?

Bien sûr. Je sais que c’est une équipe qui ne te lâche pas, que ce soit dans les bons ou les mauvais moments. Ils sont tous derrière moi. Le président (Florentino Pérez) le premier.

Le soutien de Zinedine Zidane a dû aussi beaucoup vous toucher…

Zizou, de toute façon, je n’ai pas attendu cette histoire-là pour savoir qu’il me soutenait. On parle souvent ensemble, on se voit souvent. C’est un grand-frère pour moi ici. Ça fait toujours plaisir mais je n’ai pas attendu son interview pour être content.

Appréhendez-vous une éventuelle mise à l’écart de l’équipe de France prononcée ce jeudi par Noël Le Graët ?

On verra, on verra. Je me concentre sur mon club. Après il y a une justice. Il faudrait d’abord voir la justice avant de faire quoi que ce soit. Mais ça regarde le président, l’équipe de France. Je suis bien à Madrid, après on verra.

F.H.