RMC Sport

Arsenal-Bayern : Wenger s’en prend à l’arbitrage "assez scandaleux"

Arsène Wenger (Arsenal)

Arsène Wenger (Arsenal) - AFP

Après s’être incliné à nouveau 5-1 face au Bayern Munich ce mardi soir à l’Emirates, Arsène Wenger a fortement mis en cause l’arbitrage. Notamment sur l’expulsion de Laurent Koscielny, qui a offert un penalty au club allemand.

Certains diront que c’est une manière d’allumer un contre-feu. Arsenal tout juste corrigé 5-1 pour la deuxième fois en trois semaines par le Bayern Munich, en 8es de finale de la Ligue des champions, Arsène Wenger s’en pris très rudement à l’arbitre de ce match retour à l’Emirates, le Grec Tasos Sidiropoulos. Coupable notamment d’avoir expulsé Laurent Koscielny (53e) et offert un penalty au club allemand alors que les Gunners menaient 1-0 (Walcott, 20e). Robert Lewandowski en a profité pour égaliser, avant que la foudre tombe avec les quatre autres buts signés Arjen Robben (68e), Douglas Costa (78e) et Arturo Vidal (80e, 85e).

A voir aussi >> Le Bayern humilie encore Arsenal, sur le même score ! 

"Je pense que ce soir (mardi), on a été largement puni par l’arbitre, a expliqué Arsène Wenger sur BeIN Sports. Et que le match a été faussé en deuxième mi-temps. Je pense qu’on a fait une bonne première mi-temps, avec un esprit remarquable. On a mis le Bayern sous pression. On a été malheureux sur une première décision de l’arbitre, qui nous refuse un penalty flagrant. Après, on a été doublement puni parce qu’il y a hors-jeu de Lewandowski et qu’il n’y a ni penalty, ni carton rouge. Je pense que l’arbitrage a été assez scandaleux ce soir."

A voir aussi >> Arsenal: "Il y a eu une embrouille", Robert Pires contredit Arsène Wenger dans l’affaire Sanchez

"Ce n’est pas moi le sujet en ce moment"

"Quand vous avez joué au football, que vous devez vous qualifier à tout prix et que vous êtes à 1-1 avec dix joueurs contre une équipe comme le Bayern, vous pouvez comprendre que ça devient insurmontable dans les têtes, a ajouté le manager français. On a été puni, déstabilisé. Actuellement, en plus, l’équipe manque un peu de confiance. Elle s’est retrouvée punie de façon invraisemblable. Je pense que l’arbitre a eu, ce soir, une influence énorme et injustifiée."

En fin de contrat, Arsène Wenger résistera-t-il à cette nouvelle humiliation ? Il est resté évasif au sujet de son avenir. "La suite, c’est gagner le prochain match, a-t-il assuré. Moi, on va oublier. Ce n’est pas moi le sujet en ce moment. Ce qui est important, c’est Arsenal et qu’on redresse la tête très vite. A mon âge, je suis passé par beaucoup de situations délicates. Il faut gagner le prochain match." Il faudrait en gagner pour beaucoup pour regagner le cœur de nombreux supporters.