RMC Sport

Barcelone-OL: Coutinho au Barça, pourquoi ça ne marche pas?

Recruté en grandes pompes en janvier 2018, Philippe Coutinho peine toujours à se faire une place au FC Barcelone. Le Brésilien, qui pourrait remplacer Ousmane Dembélé ce mercredi face à Lyon (21h, en direct sur RMC Sport), a même été sifflé par ses supporters le week-end dernier.

Il avait rejoint le FC Barcelone pour réaliser son rêve. Annoncé à l’été 2017, le transfert de Philippe Coutinho avait finalement eu lieu en janvier 2018, comme une évidence pour le Brésilien mais aussi pour Liverpool, qui s’était fait à l’idée de vendre son joyau depuis plusieurs mois. Depuis, les Reds ont atteint la finale de la Ligue des champions (perdue face au Real Madrid, 3-1) et réinvesti une partie des 160 millions d’euros de sa transaction sur le marché des transferts. Coutinho, lui, a décroché un titre de champion d’Espagne avant de s’éteindre depuis le début de la saison 2018-19. 

>> Pour suivre Barcelone-Lyon, cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Arrivé avec le statut de remplaçant d’Andrés Iniesta, le joueur porte comme un fardeau cet héritage et son prix au point d’être parfois relégué dans la hiérarchie d’Ernesto Valverde qui lui préfère régulièrement Arthur Melo au milieu de terrain et Ousmane Dembélé comme ailier gauche. Si le Français, incertain, déclarait forfait, Coutinho serait titulaire face à Lyon, ce mercredi (21h, en direct sur RMC Sport) en 8e de finale retour de la Ligue des champions.

Avec quatre buts et deux passes décisives en Liga, il affiche un rendement moins bon que lors de ses six premiers mois prometteurs avec les Catalans (8 buts, 5 passes en 2017-18). Des statistiques qui ne l’empêchent pas de jouer beaucoup (39 matches toutes compétitions confondues), ni d’échapper aux critiques. Le week-end dernier, quelques sifflets sont même descendus des tribunes du Camp Nou lors de son remplacement face au Rayo Vallecano (3-1).

Valverde l'avait sommé de "se battre"

Le joueur a aussi payé son manque d’influence et de constance sur le jeu catalan quand, en décembre, Ernesto Valverde l’avait fait débuter sur le banc quatre rencontres de suite en Liga. "Quand je ne faisais pas jouer Dembélé, tout le monde me parlait de lui, avait rappelé le technicien espagnol. Et maintenant que Dembélé joue et que Coutinho ne joue plus, il se passe l’inverse. Ce que je peux dire, c’est que les joueurs doivent travailler pour inverser ces situations. Si l’un n’est pas content, il doit se battre pour revenir. Mais Coutinho nous a apporté beaucoup, et nous apportera encore."

Bartomeu au soutien

Malgré ces turpitudes, le milieu de terrain, dont la saison a aussi été gâché par une déchirure musculaire en novembre, bénéfice également du soutien de son président, Josep Maria Bartomeu. "Coutinho vit une période plus difficile mais je suis certain que dans quelques semaines nous le verrons meilleur, a-t-il récemment confié. Son arrivée est un pari sérieux, un investissement élevé et nous lui faisons confiance."

Piqué pointe du doigt son prix

Comme ils l’avaient fait avec Ousmane Dembélé, ses partenaires se montrent plutôt compréhensifs face aux difficultés de l’ancien Milanais qui paie son inconstance. "Il fait une bonne saison, souligne son capitaine Gerard Piqué. Mais son prix était élevé et évidemment, cela veut dire que les attentes sont plus grandes autour de ses performances. Il faut accepter la réaction des supporters parce que ce sont nos fans mais, dans le vestiaire, les joueurs lui apportent tout le soutien du monde."

Tout ne serait donc qu’une question de temps pour le joueur, dont le départ est tout de même évoqué pour l’été prochain. L'hypothèse semble difficilement envisageable pour un tel investissement (et le joueur est sous contrat jusqu’en 2032) mais illustre un malaise sous-jacent. Qu’il tentera de dissiper face à Lyon. 

Nicolas Couet