RMC Sport

Bayern-PSG, les notes: Mbappé et Navas décisifs, Neuer et Dagba dans le dur

Globalement dominé par le Bayern, le PSG a réussi un très gros coup en s'imposant ce mercredi soir à l'Allianz Arena en quart de finale aller de la Ligue des champions (3-2). Une victoire décrochée grâce à Mbappé et Navas, mais aussi à la fébrilité défensive allemande.

BAYERN

Neuer s'est troué trop vite (4)

De ce côté du Rhin comme de l'autre, de nombreuses présentations d'avant-match ont opposé cette semaine Manuel Neuer à Keylor Navas, deux des meilleurs portiers du monde. Ce mercredi, l'Allemand a clairement perdu son duel à distance avec le Costaricien. C'est simple, sur la première action parisienne, le géant bavarois s'est troué, laissant passer la frappe - certes puissante - de Mbappé entre ses jambes (1-0, 3e). Une entame de match douloureuse, qui a touché sa confiance, en témoignent plusieurs relances hasardeuses au pied. Plus fringant en deuxième période, il a amélioré son bilan en s'interposant bien devant Neymar (52e).

>>> Bayern-PSG en direct

Choupo-Moting, comme une évidence (7)

Le coup de l'ex, ce n'est pas très original. Mais Eric Maxim Choupo-Moting n'en a que faire. Titulaire à la pointe du Bayern à cause (ou grâce à, c'est selon) des absences de Robert Lewandowski et Serge Gnabry, le Camerounais a fait des misères à son ancien club. Dès la 2e, il a trouvé la barre de Navas en reprenant de la tête un corner de Kimmich, avant de manquer le cadre sur une action similaire un peu plus tard (27e). Et puis à la 37e, il a réglé la mire. Sur un centre millimétré de Pavard, "Choupo" a parfaitement décroisé sa tête pour réduire la marque (2-1). Le but de l'espoir pour les Allemands. Encore actif en seconde période, avec une talonnade dangereuse (69e).

Boateng, l'entrée manquée (3,5)

Jerome Boateng n'est certainement pas le seul responsable de la perméabilité du Bayern sur ce quart de finale aller. Neuer, Süle, voire Hernandez et Alaba, ont mis leur pierre à l'édifice. Mais l'entrée de l'international allemand, justement à la place de Niklas Süle en fin de première période, a été manquée. Plusieurs fois pris de vitesse, il commis des fautes, et a reculé, encore et encore, sur le deuxième but de Mbappé. Et s'est fait piéger, évidemment. Ce n'est pas un match comme celui-ci qui convaincra Joachim Löw de l'emmener à l'Euro.

Neuer: 4

Pavard: 5,5

Süle: non noté (remplacé à la 42e par Boateng - 3,5)

Alaba: 5

Hernandez: 4,5

Goretzka: non noté (remplacé à la 33e par Davies - 5)

Kimmich: 6,5

Sané: 4,5

Müller: 7

Coman: 6

Choupo-Moting: 7

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

PSG

Mbappé, le merveilleux doublé (8)

Parce qu'il n'était pas dans une forme étincelante depuis le début de la trêve internationale, et parce qu'il était aligné à la pointe de l'attaque parisienne, poste qu'il n'affectionne pas particulièrement, la soirée s'annonçait compliquée pour Kylian Mbappé. L'international français se l'est rendue beaucoup plus facile en marquant sur son premier ballon, un peu aidé par Neuer (3e). La suite n'a pas toujours été spectaculaire, mais l'ancien Monégasque n'a pas compté ses efforts, il a multiplié les appels dans la profondeur, et donc pesé sur la charnière bavaroise. Jusqu'au deuxième but, où il a fixé comme un grand Boateng avant de frapper au premier poteau (3-2, 68e) et offrir la victoire aux siens.

Keylor Navas, comme d'habitude (7,5)

A chaque semaine européenne, la même réflexion: comment le Real Madrid a-t-il pu laisser partir cet homme? Déjà impressionnant lors du 8e de finale retour contre le Barça, le Costaricien a encore été bouillant à l'Allianz Arena. Sauvé par sa barre sur la première tentative de Choupo, il n'a ensuite rien dû à la réussite. C'est lui qui a repoussé une frappe de Müller (10e), lui qui a sorti une tête de Goretzka à bout portant (19e), lui qui a sorti une frappe sèche de Pavard (20e), ou une autre d'Alaba (53e). Bref, c'est lui qui a permis au PSG de ne pas s'effondrer quand le Bayern poussait. Une muraille. Percée à deux reprises, mais impuissante à chaque fois.

Marquinhos, ce héros (non noté, mais buteur)

On aurait pu s'attarder sur la performance de Neymar, auteur de deux passes décisives, celle beaucoup moins belle de Colin Dagba, qui a vécu un calvaire face à Kingsley Coman, ou celle de Danilo Pereira, qui a souffert quand il a dû descendre en défense centrale. Mais Marquinhos a versé dans l'héroïsme. Touché aux adducteurs dès les premiers instants de la rencontre, le Brésilien a serré les dents pendant vingt minutes. Et au moment où il n'en pouvait plus, au moment où il a demandé à sortir, le capitaine a trouvé la force de réceptionner un centre de Ney pour tromper Neuer d'un enchainement contrôle-frappe digne d'un numéro 9 (2-0, 28e). Et céder sa place à Herrera.

Navas: 7,5

Dagba: 4

Marquinhos: non noté (remplacé à la 31e par Herrera - 7)

Kimpembe: 5

Diallo: 4,5 (remplacé à la 45e par Bakker - 5)

Danilo: 5

Gueye: 5,5

Di Maria: 5 (remplacé à la 71e par Kean)

Neymar: 7

Draxler: 5

Mbappé: 8

C.C.