RMC Sport

Blanc: "Je la prends pour moi, cette défaite"

Laurent Blanc assume après l’élimination du PSG en quarts de finale de la Ligue des champions. S’il s’estime responsable, il regrette le déchet technique et l’inefficacité de ses joueurs, tout en justifiant son schéma inédit en 3-5-2.

Laurent Blanc, comment vivez-vous cette nouvelle élimination en quarts de finale de la Ligue des champions ?

Si on analyse la non-qualification, il faut le faire sur les deux matches. Dans nos temps forts, on n’a pas été assez efficaces. On a marqué deux buts à Paris et on avait la possibilité d’en mettre plus. On aurait dû le faire. Ça conditionne le match retour puisque City avait un avantage au score. Après le premier match, on a encore perdu deux joueurs sur suspension (David Luiz et Matuidi, ndlr). On ne va pas se retrancher derrière ça. On n’a été assez efficaces et, dans ce domaine, City l’a beaucoup plus été et c’est pour ça qu’ils se sont qualifiés. Bravo, parce c’est une très bonne équipe peut-être pas très spectaculaire mais très efficace. On pensait pouvoir les mettre beaucoup plus en difficulté au retour. Sur les deux rencontres, ce n’est pas anormal que City se soit qualifié.

Ne regrettez-vous l’approche des joueurs et le schéma tactique dans lequel les joueurs semblaient perdus ?

Quand tu ne te qualifie pas, tu regrettes tout. Quand tu gagnes, personne ne te pose ce genre de questions. On avait des stratégies qu’on a mises en place. On n’a pas toujours été efficace dans ce qu’on voulait faire, que ce soit à l’aller ou au retour. On a montré nos limites techniques sur ces deux matches. Je ne vais pas me retrancher derrière ça mais on avait des absents qui ont beaucoup compté sur ce match. Ces joueurs nous permettent d’avoir une assise technique beaucoup plus stable que sur ces deux confrontations. Ça n’explique pas tout mais c’est dommage qu’on n’ait pas pu avoir toutes nos armes parce que c’était jouable. Je le dis en toute modestie.

Pourquoi avoir choisi de débuter en 3-5-2 ?

Si tu analyses le match, tu peux t’apercevoir que Manchester City possède des éléments offensifs percutants et efficaces. Après l’aller, on a perdu Matuidi et David Luiz sans récupérer personne. On s’est dit, dans un premier temps, qu’il fallait bien défendre et être compact dans l’axe pour priver les joueurs offensifs de City d’avoir de l’espace. Défensivement, on n’a l’a pas mal fait. C’est avec l’utilisation du ballon que ça a été plus difficile. On s’est mis en difficulté avec pas mal de déchet technique. Thiago Motta s’est blessé et ça fait beaucoup. Malgré cela, on continue toujours à y croire mais on a pris ce but. On a eu du mal à mettre en difficulté cette défense de City qu’on pensait fébrile, mais qui a été solide sur le retour.

Regrettez-vous qu’Ibrahimovic, Cavani et Di Maria n’aient pas assez apporté ce soir ?

Et avez-vous la sensation que le fossé entre la compétitivité de la L1 et de la Ligue des champions se creuse toujours un peu plus ? Ce soir, on n’a pas marqué de buts donc on aurait pu faire mieux dans ce secteur. Sur le match retour, tout a été insuffisant. Les joueurs de City nous ont mis un impact physique qui nous a gênés sans se créer d’occasion. Trapp n’a eu aucun arrêt à faire. Dans le jeu, City a été beaucoup plus solide. Est-ce la faute de la L1 ? Je ne sais pas. En Champions League, ce sont souvent les mêmes clubs en demi-finales et je pense que ce sera encore le cas cette année. Il y a toujours les trois mêmes clubs (FC Barcelone, Real Madrid, Bayern Munich) et un invité. Cette année, c’est Manchester City. Ça aurait pu être Paris mais il nous a manqué trop de choses pour nous qualifier en demi-finales. Le match aller nous donne énormément de regrets. On a fait ce qu’on a pu au retour mais ça ne suffit pas.

N’aviez-vous pas le sentiment que c’était l’année ou jamais alors que plusieurs joueurs arrivent en fin de cycle ?

Il ne faut pas dire que c’était l’année ou jamais. On ne sait jamais. Il faut être conscient que ce sont souvent les mêmes clubs qui sont présents. Il y a des invités et je pense que le PSG peut faire de ces équipes.

Le PSG doit-il partir sur un nouveau cycle cet été en recrutant de nouveaux cadres ?

Il y a une réflexion à mener, une analyse globale sur toute la saison et pas que sur la Ligue des champions. Il y aura des bonnes questions à se poser, il faudra essayer d’y amener les bonnes réponses. Des joueurs cadres sont en fin de contrat, donc il faudra bien analyser. On le fera dans un deuxième temps car ce soir on est déçus et énervés car on croyait vraiment se qualifier.

Vous sentez-vous responsable de cette élimination ?

Je suis responsable, c’est moi qui ai fait l’équipe, qui ai choisi les joueurs et la stratégie. Quand vous gagnez, ce sont les joueurs les responsables. Mais quand vous perdez, vous savez très bien que le responsable, c’est l’entraîneur. Je la prends pour moi, cette défaite, ce n’est pas un problème. Je suis autant déçu que mes joueurs parce qu’on pensait vraiment qu’on pouvait se qualifier sur les deux matches. Même après le premier match, on y croyait encore davantage, on avait vu qu’on avait la possibilité de marquer à l’aller. On va faire toutes les analyses, mais le responsable, c’est toujours l’entraîneur. Je ne me débine pas et je la prends.

la rédaction avec JS à Manchester