RMC Sport

Chelsea: Werner avoue avoir été surpris par l'intensité de la Premier League

Avant de rencontrer l’Atlético de Madrid en Ligue des champions (mardi à 21h, sur RMC Sport 1), l’attaquant de Chelsea Timo Werner est revenu dans la presse allemande sur les raisons d’un début de saison poussif de sa part.

Timo Werner porte le maillot de Chelsea depuis six mois, et il n’a pas tout à fait répondu aux attentes que son transfert avait suscitées, avec seulement cinq buts en Premier League (dix toutes compétitions confondues). Un bilan auquel il faut ajouter huit passes décisives, tout de même. Le joueur en convient, ce n’est pas assez. Ce n’est pas tant son statut de recrue phare du mercato estival des Blues que l’intensité de la Premier League qui ne lui a pas permis de décoller. Timo Werner a admis avoir été surpris par le jeu déployé dans le championnat anglais. Un championnat qu’il souhaitait pourtant rejoindre à tout prix.

Soulagé de pouvoir s’exprimer dans sa langue maternelle avec Tuchel

L'attaquant allemand a révélé dans une interview accordée à Kicker qu'il pensait pouvoir s'adapter plus facilement. "J’ai été ramené sur terre", a-t-il reconnu. "C’est comme cela en Angleterre, il n’y a jamais de match tranquille, a-t-il ajouté. Les joueurs mesurent tous 1,90m, font très mal physiquement et sont très rapides, y compris les défenseurs." Bien qu’il n’ait marqué qu’un seul but depuis l’arrivée de Thomas Tuchel, Timo Werner semble apercevoir le bout du tunnel, et peut croire désormais en de jours meilleurs. Son but contre Newcastle (2-0), le 15 février, est intervenu après quatorze matches sans marquer.

La nomination de son compatriote Thomas Tuchel au poste d’entraîneur, s’ajoutant à la présence de deux autres Allemands dans le groupe, a permis à Timo Werner de se libérer. "Le premier regard est tourné vers l'avenir sous Tuchel, ce qui m'aide énormément", a-t-il expliqué. D'autant plus qu'il peut parler au nouvel entraîneur dans sa langue maternelle: "Même si je travaille beaucoup mon anglais, avant je ne pouvais pas toujours m'exprimer comme je le voulais et je devais faire attention à ne pas être mal compris. Maintenant, bien sûr, ce n'est pas du tout un problème, on se sent presque un peu chez soi."

Werner aura l’occasion de montrer ses nouvelles dispositions dès ce mardi en Coupe d'Europe. Les Blues se déplacent sur la pelouse de l’Atlético de Madrid dans le cadre des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Une rencontre à suivre sur RMC Sport 1 à partir de 21h.

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Journaliste RMC Sport