RMC Sport

Comment Deschamps a tout changé

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Apathiques et menés à la mi-temps (1-2), les Marseillais ont réussi un formidable retour (3-2) à Dortmund grâce notamment aux mots trouvés par Didier Deschamps dans les vestiaires. Guy Stephan, son adjoint, nous livre les secrets de ce come-back héroïque.

Un OM aux deux visages

« En première mi-temps, on n’était pas très bien. Ils ont fait un pressing d’enfer et ils l’ont payé en deuxième période. Didier a axé sa causerie à la mi-temps sur la nécessité de mieux utiliser le ballon, de repartir balle au pied et de ne pas balancer devant car le ballon revenait automatiquement. Il a beaucoup insisté là-dessus. Il a dit qu’ils auraient du mal à effectuer un tel pressing durant 90 minutes. »

Un coaching gagnant

« La première réaction à 2-1 pour Dortmund, et on savait aussi que l’Olympiakos menait contre Arsenal, c’était de gagner le match. C’est pour ça qu’on avait deux attaquants centraux avec Jordan Ayew et Loïc Rémy. Ensuite, Loïc ne pouvait plus continuer car il avait mal à la cheville. Mathieu (Valbuena, ndlr), qui est aussi un joueur très offensif, est rentré. Même si c’est facile de le dire maintenant, il est toujours resté dans le travail et l’exigence, même s’il n’a pas beaucoup joué ces derniers temps. Il a fait des séances supplémentaires et en a récolté le fruit dans les dernières minutes. »

L’aspect psychologique

« Je ne suis pas dans la tête des joueurs de Dortmund mais à 2-0 au bout d’une demi-heure, ils ont dû se dire qu’il y avait quelque chose à faire. Et puis après, il y a eu de la fatigue physique et psychologique car ils ont vu que l’on tenait le coup et qu’on est revenu à 2-1. On était mieux. J’imagine une seconde la réaction de l’Olympiakos, qui menait 3-1 à trois minutes de la fin alors que nous étions encore menés à ce moment-là. Ils ont dû prendre un gros coup de bambou mais on ne va pas penser aux autres et apprécier la victoire et la qualification. »