RMC Sport

Coupet : « Cavani, quel exemple ! »

Grégory Coupet

Grégory Coupet - -

Consultant football pour RMC Sport, Grégory Coupet n’a pas caché son admiration pour Edinson Cavani, buteur décisif et auteur d’un match plein pour le PSG, mercredi soir face à l’Olympiakos (2-1).

Défenseur, milieu de terrain, attaquant. Et même buteur providentiel, celui qui arrache à la 90e minute le but de la victoire contre l’Olympiakos (2-1) dans un match qui offre au PSG la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Edinson Cavani a été tout ça mercredi soir et cela n’a pas échappé à Grégory Coupet, consultant football pour RMC Sport. Même si ce dernier ne veut pas oublier, non plus, l’excellent match de l’autre crack parisien, Zlatan Ibrahimovic. « Il a été dans son style habituel. Il a une lucidité et une qualité technique hors-normes.

Quant à Cavani, il a une abnégation pour le collectif incroyable, relève Coupet. Quand Verratti a pris son carton rouge, il s’est investi comme jamais. Et en plus, derrière, il marque un but qui fait la différence. C’est ça les champions ! Ils n’acceptent aucun scénario. Ils évitent de rentrer dans la facilité quand c’est positif et ils évitent d’être dans la panique quand c’est négatif. Cavani, quel exemple cet homme-là, vraiment ! C’est un vrai buteur mais il se fond dans un collectif de façon vraiment incroyable. »

« Paris peut prendre n'importe qui »

Ce qui est le cas également d’Ezequiel Lavezzi, l’ancien complice de Cavani à Naples. Mais qui, mercredi soir, a quasiment tout fait à l’envers. « Lavezzi n’a pas été extraordinaire, concède l’ancien gardien parisien. Mais il est toujours plein de volonté. Un peu brouillon aussi… mais c’est du Lavezzi quoi. » A Laurent Blanc de décider si sa patience pour l’Argentin, disponible à défaut d’être efficace mercredi soir, est entamée ou non. Son PSG s’est qualifié pour la suite de la compétition et s’évite, en principe, un gros poisson dès le prochain tour de C1… même si pour Grégory Coupet, Paris ne doit craindre personne. « On ose croire aujourd’hui que le PSG peut prendre n’importe qui. L’année dernière, ils se font éliminer par le Barça sans perdre (2-2 et 1-1). Cette année, je pense vraiment que le PSG n’a rien à craindre de personne.

Mais attention, Paris prend encore un but sur coup franc. C’est le seul petit bémol qu’on peut avoir pour le moment. Les Parisiens font 20 minutes impressionnantes puis se relâchent ensuite. On a vu que la sortie de Verratti a amené un petit moment de flottement. C’est le genre de temps faibles qui, en quarts de finale, peut coûter très cher. Quand on sort des poules, les matches sont encore d’un autre niveau. Les rencontres sont encore plus élevées dans le domaine des contacts et de la technique. Ce sera intéressant de voir si le PSG est capable, dans ces grands matches, d’avoir cette possession de balle, de gérer les temps forts et les temps faibles. »

A lire aussi

>> Paris se qualifie avec le coeur

>> PSG-Olympiakos : les notes des Parisiens

>> L'actu de la Ligue des champions

dossier :

Edinson Cavani

La rédaction