RMC Sport

Daniel Riolo: "Le fiasco ultime du PSG"

Retour sur l’énième humiliation du PSG, battu 3-1 sur le terrain du Real Madrid en huitième de finale retour de Ligue des champions.

La démesure de leur médiocrité ne peut pas rencontrer la mesure de nos commentaires. Ce que produit le PSG depuis des années dépasse l’entendement. Il n’y a rien d’irrationnel dans cette nouvelle honte que le PSG a infligé à ses supporters. C’est juste la sanction d’une insulte au foot et au sport. La sanction d’une politique sportive absurde. Qui pouvait croire qu’il était possible de gagner la Ligue des champions avec Messi et Neymar ensemble sur le terrain? Deux joueurs désormais inaptes au haut niveau dont l’unique espoir est un dernier tour de piste réussi au Mondial de leur patron en décembre.

Le PSG n’est pas un club, c’est un cirque. On recrute en dépit de toute logique. On empile les joueurs, jeunes, vieux, blessés. On déverse des millions pour rien. Que le PSG se prenne une telle gifle la semaine de l’inauguration de la boutique à New York est tellement grotesque et ridicule. L’ironie du sort. Aucune expression ne semble convenir, ne semble assez forte.

La seule vedette de ce club, c’est Mbappé. A sa place, vous auriez vraiment envie de rester?

Tous les gens qui entourent Nasser Al-Khelaïfi et le conseillent sur la diversité de la marque, l’expansion, l’économie devraient être licenciés sur le champ. Ils ont entraîné le PSG dans un rejet culturel fondamental. Le PSG est en effet devenu le club le plus détesté des amateurs de foot, des supporters. Il séduit la mode et un public volatile, mais le monde du foot vomit ce que le PSG est devenu. Les supporters du club vont peu à peu se détourner du club. Il y aura d’abord une fronde, une contestation - et je crois que les supporters du PSG, les vrais, doivent déserter le Parc – puis un abandon. Le foot puis le business. Paris a perdu l’équation depuis longtemps.

Sur le terrain, le chantier est immense. Comment construire ou envisager l’avenir avec deux stars au bout du Sunset Boulevard? La seule vedette de ce club, c’est Mbappé. A sa place, vous auriez vraiment envie de rester? Comment vous allez en attirer d’autres? Avec des millions et des salaires fous. Mais c’est avec des dirigeants à une crédibilité sportive nouvelle et incontestable qu’il faudra se relancer. Ceux qui sont en place doivent donc partir.

Cet effectif est fait de bons joueurs, parfois même très bons. Mais le plus important pour le très haut niveau, c’est le caractère, la personnalité. Verratti incarne à lui seul les défaillances parisiennes. C’est un joueur de phase de poule. Un très bon joueur, manieur de ballon hors pair, mais ce n’est pas un champion. C’est un faible. Il est au club depuis 10 ans et n’a jamais progressé. Il reste "l’enfant avec un ballon".

Du caractère, le PSG n’en a jamais eu. De Chelsea 2014 à aujourd’hui, le mal n’a jamais disparu. L’exception à la règle? Final 8 contre l’Atalanta. Heureusement qu’il n’y avait pas de match retour!

Non monsieur Al-Khelaïfi, ce n’est pas l’arbitre le fautif à Madrid. C’est vous!

Sans leader, même Marquinhos n’en est pas un, cette équipe s’écroule à chaque fois sous la pression. Quand on arrive au PSG, on s’endort, on s’embourgeoise. On perd son envie et on oublie un élément essentiel qui fait le sport de haut niveau, l’humilité. On est enfermé dans une prison dorée qui diffuserait en boucle images et sons répétant : Vous êtes les meilleurs! Le directeur de la prison, le responsable, c’est le président. Ce roi de carton et sa cour de laquais incompétents.

Non monsieur Al-Khelaïfi, ce n’est pas l’arbitre le fautif à Madrid. C’est vous! Vous seul qui depuis des années êtes partout et nulle part. Vous, qui voulez diriger le PSG et le foot mondial sans rien connaître ni de ce club ni de ce sport.

Vous qui êtes en train de saborder le PSG tout en étant honni de toute l’Europe sauf de votre nouvel ami, l’opportuniste Ceferin. Le plus gros exploit de Paris, c’est quand même d’avoir réussi à faire en sorte que même les supporters du Barça souhaitaient la qualification du Real! Je ne sais pas si on mesure le rejet culturel dont fait l’objet le PSG ! Assurément et je l’affirme sans la moindre exagération, sans une révolution interne, le PSG est un club mort!

Daniel Riolo