RMC Sport

Emenike, Falcao, Jemerson... Les tops et les flops de Fenerbahçe - Monaco

Monaco s’est incliné (2-1) sur la pelouse de Fenerbahçe ce mercredi au 3e tour préliminaire aller de Ligue des champions. L’ASM a subi la puissance d’Emenike, auteur d’un doublé. Grâce aux exploits du jeune gardien Badiashile (18 ans) et à un but de Falcao, les Monégasque restent néanmoins en vie pour le retour à Louis II mercredi prochain.

LES TOPS

Emenike

L’homme du match. Auteur d’un très joli doublé, l’attaquant nigérian a martyrisé l’axe défensif monégasque. Sur son ouverture du score (39e), il croque Jemerson puis efface Badiashile d’un crochet plein de classe. Sur le second but (61e), sa volée, à la conclusion d’un centre de Van der Wiel et devant un Sidibé bien passif, est un bijou. Ses percussions ont constamment créé du danger. Incontestablement l’homme à surveiller lors du retour à Louis II mercredi prochain.

Le live à revivre ici 

Falcao

Les promesses entrevues lors des matches de préparation (cinq buts inscrits) étaient donc plus que de simples mirages. Falcao, que l’on n’avait plus revu sous le maillot monégasque depuis le 22 janvier 2014 et sa blessure au genou, a scoré pour son retour en compétition. Un symbole fort, qui confirme un peu plus une possible résurrection d’El Tigre après deux ans de galère. Un but de pur avant-centre, bien placé pour profiter d’un cafouillage de la défense turque, conclu d’une belle reprise acrobatique.

Badiashile

Entré en jeu dès la 12e suite à la blessure de De Sanctis, Loïc Badiashile, a parfaitement résisté à l’antre, pas si surchauffée que ça, de Sükrü Saraçoglu. Une vraie perf’, à seulement 18 ans. S’il ne peut pas grand-chose sur les deux buts d’Emenike, il a sorti plusieurs parades décisives, comme ce duel remporté en fin de match face à Tufan (81e). Si l’ASM est encore en vie à l’issue de ce 3e tour préliminaire aller, elle le doit en grande partie à son minot.

A lire ici >> Monaco a tenté d'acheter les droits du match contre Fenerbahçe... sans succès

LES FLOPS

Jermerson

Préféré à Marcel Tisserand au côté d’Andrea Raggi dans l’axe de la défense monégasque, Jermerson a vécu un baptême européen (très) compliqué. Sa responsabilité sur l’ouverture du score d’Emenike (39e) est clairement engagée. Dominé en puissance par l’attaquant, il tombe dans la surface pour laisser seul le Nigérian face à Badiashile. Sa fébrilité s’est propagée autour de lui. En témoigne ces interventions de Raggi venu le suppléer pour des prises à deux dangereuses pour l’équilibre de la défense monégasque.

A lire ici >> pourquoi écarter Fenerbahçe est crucial (mais périlleux) pour Monaco

Sidibé

Pour ses débuts officiels sous ses nouvelles couleurs, Djibril Sidibé regrettera sa passivité sur le second but d’Emenike. Il n’a pas non plus été aidé par le manque de cohésion de la défense monégasque. Il a par ailleurs trop peu pesé offensivement.