RMC Sport

Leipzig-Liverpool: Nagelsmann met la pression sur les Reds

Julian Nagelsmann, l'entraîneur de Leipzig qui affrontera mardi Liverpool en 8e de finale aller de Ligue des champions (21h sur RMC Sport), a qualifié son adversaire de "favori" à la veille de la rencontre. Sans, toutefois, chercher de futures excuses à son équipe.

Le RB Leipzig est dauphin du Bayern en Bundesliga, le RB Leipzig est demi-finaliste sortant de C1, mais le RB Leipzig aime l'étiquette d'outsider. A la veille de son 8e de finale aller de Ligue des champions contre Liverpool (mardi, 21h sur RMC Sport), l'entraîneur de la formation allemande Julian Nagelsmann a mis ce lundi la pression sur le club anglais.

Un Liverpool en difficulté en championnat, mais toujours redoutable selon ses dires. "La crise de résultats qu'ils traversent en ce moment, c'est en Premier League, ce n'est pas en Ligue des champions, a glissé le technicien en conférence de presse. Ils ont déjà fait une croix sur le titre en Angleterre et maintenant ils sont complètement concentrés sur la Ligue des champions, parce que là ils peuvent encore gagner un trophée. Quand on écoute les entraîneurs de Premier League, ils disent tous que Liverpool, malgré sa crise, est l'adversaire le plus difficile à affronter, avec Manchester City. Alors ils restent légèrement favoris contre nous, sur la base de leur expérience européenne."

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez de la Ligue des champions

La délocalisation à Budapest? "Si nous perdons, ça ne sera pas à cause du stade"

Mais après avoir atteint le dernier carré lors du Final 8 à Lisbonne l'an passé, Leipzig ne compte pas rendre les armes aussi facilement. "Dans un bon jour et avec une bonne performance défensive de toute l'équipe, nous pouvons jouer d'égal à égal avec Liverpool, veut croire Nagelsmann. Nous sommes dans une bonne dynamique et nous avons déjà démontré que nous pouvions tenir le choc contre des équipes du plus haut niveau européen".

Pour rappel, la rencontre se jouera mardi à la Puskas Arena de Budapest, l'Allemagne ayant interdit l'entrée sur son territoire de l'équipe anglaise, conformément aux règles sanitaires en vigueur.

Le coach de Leipzig ne veut pas en faire une future excuse. "Si nous perdons, ça ne sera pas à cause du stade, ce sera à cause de la façon dont nous aurons joué, assure-t-il. Nous allons essayer de ne pas les laisser entrer correctement dans le match et de modifier quelques éléments par rapport à la Bundesliga pour tenter de les empêcher d'avoir des temps forts. Si nous réussissons cela, nous aurons la Puskas Arena de notre côté".

C.C. avec AFP