RMC Sport

Lewandowski révèle avoir eu un déclic après une défaite à Marseille

Dans The Players' Tribune, Robert Lewandowski raconte avoir eu un déclic au Borussia Dortmund grâce à une discussion avec son entraîneur Jürgen Klopp. C'était en 2011, lors d'une défaite à Marseille en Ligue des champions.

Avant d'être la machine à buts et le meilleur joueur de l'année 2020, Robert Lewandowski a connu des débuts poussifs en Allemagne. Lors de sa première année (2010-2011) au Borussia Dortmund, le Polonais avait seulement marqué neuf buts en quarante-trois matchs. Sa saison 2011-2012, ne partait pas sur des bases bien meilleures. Elle avait démarré avec deux buts en sept journées seulement et, surtout, une défaite 3-0 à Marseille en Ligue des champions. Plus de dix ans après, il raconte dans une chronique sur le site The Players' Tribune que cette déroute au Vélodrome, le 28 septembre 2011, a permis un déclic.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Robert Lewandowski, qui a aujourd'hui 32 ans, explique que cette défaite lui a permis d'avoir une discussion très constructive avec Jürgen Klopp, son entraîneur de l'époque. "J'ai senti qu'il attendait quelque chose de moi, mais je ne comprenais pas quoi exactement. Alors après cette défaite contre Marseille, (...) je suis allé le voir. Je lui ai dit: «Allez Jürgen. Nous devons parler. Juste, dis ce que tu attends de moi»".

Klopp comme un "père de famille"

"Je ne me rappelle pas de tout ce qu'il m'a dit, parce que mon allemand n'était pas optimal, poursuit-il. Mais grâce aux quelques mots que je connaissais et à son langage corporel, nous nous sommes compris. Nous avons eu une excellente discussion. Trois jours après, j'ai marqué un coup du chapeau et délivré une passe décisive".

En effet, le 1er octobre, Robert Lewandowski a été impliqué sur tous les buts de la victoire 4-0 du BVB contre Augsbourg en championnat. Une délivrance pour Robert Lewandowski, qui a mené une introspection sur ce moment important de sa carrière.

"Ça a été un tournant pour moi, observe-t-il. C'était un problème mental. Une sorte de blocage. Je pense que cela avait quelque chose à voir avec mon père. À l'époque, je n'y pensais pas. Mais maintenant, je me rends compte que ma conversation avec Jürgen était comme une de celles que j'aurais aimé avoir avec mon père. Une de celles que je n'avais pas pu avoir depuis de très nombreuses années. Je pouvais parler à Jürgen de n'importe quoi. Je pouvais lui faire confiance. C'est un père de famille, et il a tellement d'empathie pour ce qui se passe dans votre vie privée".

Robert Lewandowski avait finalement conclu sa saison 2011-2012 avec 30 buts, 12 passes décisives en 47 matchs toutes compétitions confondues.

JA