RMC Sport

Ligue des champions: corrigé par le Bayern, le Barça se retrouve en Ligue Europa

Balayé par le Bayern (3-0) ce mercredi à Munich, le FC Barcelone ne disputera pas les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Une énorme désillusion pour les joueurs de Xavi, qui sont reversés en Ligue Europa.

Xavi avait promis que son équipe allait "tout donner", animée par la volonté "d’écrire l’histoire". "Celui qui s'acharne au travail ne croit jamais au désastre, confiait-il avant ce rendez-vous plus qu’important pour Barcelone, comme pour se persuader lui-même. On verra après le match si ce sera un miracle ou non. Sur un match, le Barça peut battre n'importe qui." Peut-être. Mais pas le Bayern Munich. Pas cette saison. Pour rejoindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et ainsi éviter une double claque sportive et économique, les coéquipiers d'Ousmane Dembélé devaient faire au moins aussi bien en Allemagne que Benfica face au Dynamo Kiev.

>> La Ligue des champions est à suivre sur RMC Sport, abonnez-vous à nos offres

Un défi trop dur à relever pour ces Blaugranas toujours convalescents. Impuissants, peut-être encore hantés par le 8-2 encaissé il y a un an et demi à Lisbonne face aux Bavarois, les joueurs de Xavi se sont logiquement inclinés (3-0), ce mercredi. Ils terminent troisième d’un groupe E dominé par le Bayern (18 points) et Benfica (8 points), qui n’a pas tremblé à domicile devant le Dynamo Kiev (2-0), bon dernier. Cela faisait plus de 20 ans que le Barça n'avait pas été éliminé dès la phase de groupes de la C1. La dernière fois, c'était au début du millénaire, lors de la saison 2000-200. Les Catalans avaient alors été devancés par l'AC Milan et Leeds. Cette élimination prématurée est évidemment une catastrophe pour ce club en crise depuis deux ans, qui était encore sur le toit de l’Europe en 2015.

Le Bayern sans pitié

Xavi n’est bien sûr pas responsable de l’état de cette équipe. Une qualification lui aurait permis de lancer son mandat sur un immense soulagement, d'apporter une bonne dose de confiance et de sérénité. Il doit au contraire mesurer l’ampleur du chantier qui l’attend. Après une première demi-heure équilibrée, le Barça a craqué une première fois sur une tête lobée de Thomas Müller (34e). Puis Leroy Sané s’est chargé de faire le break d’une frappe flottante (43e). Jamais rassasié, le Bayern a assommé encore un peu plus son adversaire du soir grâce à Jamal Musiala (62e). Julian Nagelsmann, qui avait aligné comme promis ses meilleurs joueurs disponibles au coup d'envoi, a alors pu se permettre de faire tourner en donnant du temps de jeu aux seconds couteaux habituels, comme les anciens pensionnaires de Ligue 1, Bouna Sarr et Tanguy Kouassi.

Xavi, lui, doit déjà avoir en tête le déplacement à Osasuna samedi en Liga. Un rendez-vous capital, encore un. Pour relever la tête et empêcher de voir l’écart grandir avec les places européennes. Il faudra pour cela apprendre à digérer cet immense échec. Le Bayern sera de son côté le favori à éviter à tout prix pour tous les clubs ayant terminé à la deuxième place de leur groupe. Comme le PSG.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport