RMC Sport

Ligue des champions: la finale toujours prévue à Istanbul, l'UEFA réfléchit à une solution de repli

La finale de la Ligue des champions doit se dérouler au stade Atatürk d’Istanbul le 29 mai prochain. Mais en Turquie, le nombre de cas de Covid grimpe en flèche et le pays est récemment entré en confinement. L'UEFA mène des réflexions pour avoir une solution de repli.

Le Covid-19 va t-il priver une seconde fois la Turquie d'accueillir la finale de Ligue des Champions ? Déjà programmée la saison dernière au stade Atatürk d’Istanbul, la finale de la plus grande compétition européenne avait finalement été décalée d'un an à cause de la situation sanitaire liée à la pandémie. Les instances avaient alors mis en place le format inédit du "Final 8" à Lisbonne pour le déroulement de la fin de la Ligue des champions.

Cette année, la finale doit toujours se dérouler dans l'enceinte du club de Galatasaray le 29 mai prochain. Seulement, le nombre de cas de Covid grimpe en flèche en Turquie, obligeant le pays à entrer dans sa première phase de confinement total depuis le début de la pandémie. Ce confinement doit logiquement s’étendre jusqu’au 17 mai, mais rien ne garantit qu’une période aussi courte ne permette d’endiguer partiellement l’évolution de la contamination.

Officiellement, l'UEFA "continue de travailler étroitement avec la fédération turque de football et les autorités locales pour que le match puisse se tenir dans les conditions sûres". La question du public se pose aussi nécessairement et l'instance européenne assure que "de plus amples informations quant à la jauge prévue et à la billetterie seront communiqués rapidement".

Le stade olympique Atatürk
Le stade olympique Atatürk © AFP

L'UEFA envisage une solution de repli

Selon nos informations, le contexte sanitaire actuel en Turquie pousse l'UEFA à réflechir à une solution de repli au cas où la tenue de la finale de la Ligue des champions serait remise en cause, bien que l'instance européenne continue de considérer Istanbul comme lieu de la finale pour le moment.

La semaine qui vient sera décisive dans l'élaboration définitive de cette finale pour plusieurs raisons. D'abord, parce que la Turquie espère voir sa situation évoluer favorablement, mais aussi du fait de l’identité des finalistes. 

À ce jour, les deux clubs anglais engagés en demi-finales sont en ballotage favorable (Chelsea grâce à son but à l’extérieur et Manchester suite à sa victoire à Paris). Une finale 100% britannique n'est donc pas à exclure et pourrait favoriser l'organisation de celle-ci en Angleterre.

8 000 supporters étaient présents lors de la finale de Carabao Cup entre Manchester City et Tottenham (1-0).
8 000 supporters étaient présents lors de la finale de Carabao Cup entre Manchester City et Tottenham (1-0). © Icon Sport

De l'autre côté de la Manche, le pays se rouvre petit à petit et a autorisé le retour de quelques supporters dans les stades, comme lors de la récente finale de la Carabao Cup entre Manchester City et Tottenham où 8.000 spectateurs ont pu investir les tribunes de Wembley. Un signe manifestement positif vis-à-vis de la situation sanitaire et qui pourrait pousser l'UEFA à évaluer attentivement ce scénario.

Luca Demange avec Timothée Maymon