RMC Sport

Ligue des champions: la presse espagnole enfonce le "pauvre Barça"

Le fatalisme règne en une des quotidiens sportifs espagnols, ce mercredi au lendemain de la nouvelle humiliation subie par le FC Barcelone face au Bayern Munich (0-3), mardi en Ligue des champions.

Le Barça voulait exorciser le 8-2 reçu en quart de finale de la Ligue des champions, en août 2020 lors du Final 8. Il a finalement reçu une nouvelle claque du Bayern Munich en s’inclinant sèchement 3-0, mardi, dans un Camp Nou résigné au point de tourner le dos à ses joueurs. Les Catalans ont vécu une soirée cauchemardesque, sans réaction (aucun tir cadré lors de la rencontre) et relégué dans une autre cour que celle des prétendants à la victoire finale dans la compétition.

>> Abonnez-vous pour regarder la Ligue des champions avec le pack Sport RMC Sport + beIN Sports

Un sentiment d’impuissance qui se retrouve en une des quotidiens sportifs espagnols, ce mercredi matin. Les mots fatalistes de Ronald Koeman et Gerard Piqué à l’issue de la rencontre figurent en une du journal catalan Mundo Deportivo: "es lo que hay" ("C’est comme ça").

L'entrée des (très) jeunes joueurs, seul réconfort de la soirée

"C’est comme ça, a confié Piqué à l’issue du match. Maintenant, nous sommes ce que nous sommes. Nous espérons que ceux qui sont indisponibles reviendront. Mais je sais qu'avec nos très jeunes joueurs, on va finir par rivaliser, ils vont accumuler de l'expérience, et à la fin de la saison, vous verrez."

Les entrées en jeu des pensionnaires de la Masia (Alex Baldé, Gavi et Yusuf Demir) sont le seul point positif d’un match cauchemardesque. Mundo Deportivo le note aussi. Son concurrent catalan, Sport, ne trouve, lui, aucune raison de se réjouir en titrant: "la triste réalité". "Le Barça a joué comme une petite équipe et montré toutes ses carences contre un Bayern, qui fut très supérieur, regrette le journal. Les Blaugranas ont montré très clairement qu’ils étaient, actuellement, très loin des meilleures équipes de la Ligue des champions."

Les médias madrilènes consacrent aussi leur première page à l’ennemi malgré la grosse affiche qui attend le Real, ce mercredi soir sur le terrain de l’Inter Milan (21h).

"Pauvre Barça", lance Marca qui s’amuse du visage très juvénile affiché en fin de match par le onze: "l’équipe de Koeman a terminé avec une garderie". As souligne pour sa part la "nouvelle douche" ("otro bano") reçu sur la tête des anciens coéquipiers de Lionel Messi et Antoine Griezmann, désormais bien loin de ce marasme.

NC