RMC Sport

Ligue des champions: la valeur dérisoire de l’effectif du Sheriff Tiraspol, qui a battu le Real

Le Sheriff Tiraspol a créé un exploit retentissant en s’imposant sur le terrain du Real Madrid (1-2), mardi en Ligue des champions avec un effectif dont la valeur représente 1,5% de celle des Espagnols.

La seule présence du Sheriff Tiraspol en phase de poules de la Ligue des champions relevait déjà de l’exploit. Après deux journées, l’inattendu club moldave fait encore plus fort: il pointe en tête du groupe D devant le Real Madrid, l’Inter et le Shakhtar Donetsk. Avec un carton plein: deux victoires en deux matchs, dont un exploit retentissant, mardi, sur le terrain du Real (1-2) détenteur (et de loin) du record de victoires dans la compétition (13).

Les hommes de l’Ukrainien Yuriy Vernydub l’ont fait sans stars et avec un effectif dont la valeur totale est estimée à 12,38 millions d’euros par le site Transfermarkt. Loin, très très loin de celui du Real Madrid, valorisé à près de 800 millions d’euros (793,5 exactement).

>> Abonnez-vous pour regarder la Ligue des champions avec le pack Sport RMC Sport + beIN Sports

Le groupe est très international avec seulement sept joueurs ayant la nationalité moldave. Des joueurs grecs, brésiliens, russes, maliens ou d’autres pays d’Afrique (Ghana, Guinée…) le composent. Tous sont méconnus du grand public. Il y a aussi le Luxembourgeois, Sébastien Thil, auteur du fantastique but de la victoire à Bernabéu.

Un mercato à zéro euro

Le club, qui fait de sa présence sur la scène européenne un enjeu politique, n’est pas très dépensier en indemnité de transfert. Il n’a rien déboursé l’été dernier en se renforçant avec des joueurs libres (Luvannor, Nikolov, BAsit, Bruno, Evangelou, Kolovos, prêts d'Athanasiadis et Zapata). Loin des 30 millions d’euros déboursés par le Real Madrid pour recruter Eduardo Camavinga.

Ces moyens limités n’ont pas empêché de déjouer les pronostics depuis les éliminatoires avec des qualifications aux dépens de l’Etoile Rouge de Belgrade et Dinamo Zagreb, notamment. Avant de s’offrir l’ogre madrilène. Un moyen de placer Tiraspol sur la carte de l’Europe. Une localisation pas du tout évidente au regard du profil géopolitique particulier du Petit Poucet.

Le Sheriff représente la capitale d'un État séparatiste pro-russe, la Transdniestrie, de quelque 470.000 habitants ayant fait sécession, dans la foulée de la chute de l'URSS en 1991, du reste de la Moldavie, l'un des pays d'Europe les plus méconnus. Depuis, la Transdniestrie, protégée par des soldats russes, est de facto indépendante, même si aucun pays au monde ne l'a reconnue. Mais en terme de foot, et afin d'être dans le système UEFA, Tiraspol, ville de 100.000 résidents, joue bien dans le championnat moldave. Compétition dont le Sheriff a remporté 19 des 21 dernières éditions.

NC