RMC Sport

Ligue des champions: Mendy libère le Real, qui prend une option sur les quarts contre l'Atalanta

Diminué par de nombreuses absences, mais en supériorité numérique pendant 75 minutes, le Real Madrid a décroché une courte victoire sur le terrain de l'Atalanta Bergame ce mercredi soir en 8e de finale aller de Ligue des champions (1-0). Le Français Ferland Mendy a marqué l'unique but de la rencontre.

Sorti par l'Ajax il y a deux ans en huitièmes, éliminé par Manchester City la saison passée en huitièmes, le Real Madrid veut absolument voir les quarts de finale de la Ligue des champions cette année, et faire honneur à son statut de géant d'Europe. Il lui reste encore du travail pour cela, mais grâce à Ferland Mendy, il a pris ce mercredi soir une option pour le tour suivant.

En déplacement sur le terrain de l'Atalanta Bergame en huitième de finale aller, les hommes de Zinédine Zidane ont réussi à décrocher un court succès (1-0), après avoir pourtant peiné à onze contre dix pendant 70 minutes. Ce qui veut dire qu'ils seront virtuellement qualifiés au coup d'envoi du match retour, dans trois semaines en Espagne. Un match qui devrait toutefois être très différent de la première manche.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

La possession, mais trop peu d'occasions

Privé de Benzema, Ramos, Carvajal, Marcelo, Militao, Hazard, Valverde, Rodrygo et Odriozola, ce qui fait beaucoup pour une seule équipe, le Real voyageait en Lombardie avec de l'ambition, mais sans trop de certitudes... Ce qui n'a pas empêché le onze madrilène, logiquement remanié avec un Isco en faux numéro 9, de faire un bon début de match. Et de voir le terrain se dégager à la 17e minute de jeu, lorsque le milieu suisse de l'Atalanta Remo Freuler a été exclu - un peu sévèrement - pour une faute sur le très mobile Ferland Mendy à l'extérieur de la surface.

Dans un premier temps, le champion d'Espagne a eu du mal à profiter de sa supériorité numérique, même si Casemiro a été proche de tromper Gollini d'une tête en toute fin de première période. Et puis au retour des vestiaires, la rencontre a basculé sur une partie d'attaque-défense. Le Real a monopolisé la balle, s'est installé dans le camp de l'Atalanta, Modric a allumé une première mèche avec une frappe passée juste à côté du poteau (48e) et... c'est à peu près tout. La domination madrilène s'est poursuivie, oui, mais de manière totalement stérile.

Le remplacement de Vinicius - assez intéressant - par Mariano Diaz n'a certainement pas rendu service au Real, et les minutes ont défilé, pour le plus grand bonheur de Gian Piero Gasperini. Jusqu'à la 86e minute. Jusqu'à ce que Ferland Mendy n'enfile son costume de sauveur.

Déjà "décisif" en première période sur le rouge de Freuler, l'ancien Lyonnais a enlevé une énorme épine du pied madrilène en enroulant une superbe frappe du droit, que Gollini n'a pu sortir. C'est son premier but en Ligue des champions, et il pourrait peser lourd dans la balance...

C.C.