RMC Sport

Ligue des champions: pourquoi l'élimination de Monaco fait les affaires de l'OM et du PSG

À un peu moins d'un mois du début de la phase de groupes de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille en savent davantage sur les montants qu'ils vont toucher pour leur participation à la compétition. Grâce à l'élimination de l'AS Monaco, les deux clubs vont encaisser plusieurs millions en plus en provenance de la manne des droits télévisés.

En plus d'une désillusion sportive, l'élimination face au PSV Eindhoven mardi lors du 3e tour de qualification de la Ligue des champions est un échec financier pour l'AS Monaco. Heureusement pour lui, le club de la Principauté peut compter sur des propriétaires aux épaules assez larges pour que le renversement en Ligue Europa ne soit pas préjudiciable pour l'avenir et les ambitions de l'équipe de Philippe Clement.

En revanche, en ne participant pas à la phase de groupes de la Ligue des champions, qui débutera le 6 septembre prochain, l'AS Monaco va devoir s'asseoir sur sept millions d'euros... que vont se partager le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille. Les deux clubs, qualifiés directement pour la C1, vont bénéficier de l'élimination de l'ASM et du "market pool" de l'UEFA concernant les droits télévisés de la compétition.

Ce "market pool" est d'environ 300 millions d'euros et la part française est estimée à 70 millions d'euros, selon les informations de L'Équipe. La première moitié de ces 70 millions d'euros est répartie entre les clubs participants à la phase de groupes, avec 55% des 35 millions d'euros pour le champion en titre - le PSG - et 45% pour le deuxième du classement - l'OM -.

Déjà plus de 30 millions d'euros assurés

Paris et Marseille vont donc toucher respectivement 19,25 millions d'euros et 15,75 millions d'euros en droits télévisuels, auxquels il faudra ajouter les 15,64 millions d'euros versés à tous les clubs participants à la phase de groupes de la C1. Si l'AS Monaco avait réussi à passer le 3e tour de qualification puis les barrages, l'histoire aurait été différente pour le PSG et l'OM.

L'ASM aurait en effet touché 20% des 35 millions, soit 7 millions d'euros. Qui reviennent donc dans les poches de Paris et Marseille. Les 35 autres millions d'euros du marché français seront distribués à la fin de la saison en fonction du nombre de matchs joués par le PSG et l'OM dans la compétition. Autrement dit, plus une équipe ira loin, plus elle touchera d'argent. Une fois de plus, l'absence de Monaco fait les affaires des deux clubs, qui vont profiter de plus importantes parts du gâteau.

DM