RMC Sport

Ligue des champions: que vaut cette saison Galatasaray, l’adversaire du PSG?

Le Paris Saint-Germain se déplace à Istanbul ce mardi (dès 21h sur RMC Sport 1) pour y affronter Galatasaray pour son deuxième match de la saison en Ligue des champions. Face au double champion de Turquie en titre, les Parisiens feraient bien de se méfier des individualités qui composent le groupe stambouliote.

Etincelant au Parc des Princes face au Real Madrid (3-0) pour son premier match européen de la saison, le PSG se montre plus inconstant en Ligue 1. Après une victoire difficile pendant le week-end à Bordeaux (1-0), les hommes de Thomas Tuchel devront négocier un match piège mardi à soir contre Galatasaray (à suivre en exclusivité dès 21h sur RMC Sport 1). 

>>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre le parcours européen du PSG

Leader de leur poule en Ligue des champions, les Franciliens tenteront de décrocher un nouveau succès à Istanbul, près de dix-huit ans après leur dernier duel mouvementé face à l’équipe turque lors de la saison 2000-2001, déjà en C1, mais au Parc des Princes. Mais à quoi les partenaires de Kylian Mbappé devront-ils s’attendre sur la pelouse de la Türk Telekom Arena?

Un début de saison mitigé pour les Turcs

Double tenant du titre en championnat, et auteur du doublé Coupe-Championnat l’an passé, Galatasaray connaît un début de saison poussif pour cette campagne 2019-2020. Après six journées, le club stambouliote n’occupe qu’une modeste septième place en Süper Lig avec neuf points. Surprise dès la première journée par Denizlispor, l’équipe entraînée par Fatih Terim n’a toutefois plus perdu depuis le 16 août et semble avoir trouvé une bonne assise défensive avec seulement six buts encaissés toute compétitions confondues.

Problème, en ayant stabilisé sa défense, Galatasaray a également perdu en efficacité offensive. Six l’équipe ne concède que peu d’occasions, elle n’a marqué qu’à deux reprises lors de ses quatre derniers matchs. Lors des gros matchs en particulier, contre Bruges (0-0) en Ligue des champions ou lors du derby face à Fenerbahçe (0-0), les joueurs du Cimbom ne parviennent pas à se montrer dangereux (quatre tirs cadrés). Contre le PSG, l’expérimenté Fatih Terim risque bien de faire jouer son équipe assez bas sur le terrain tout en laissant la possession aux Parisiens. Grâce à un milieu de terrain solide, et plutôt défensif avec le trio Lemina-Nzonzi-Seri, le technicien pourrait jouer le contre et compter sur un exploit de l’un de ses buteurs.

Se méfier des stars sur le retour

Si Galatasaray ne possède pas de Kylian Mbappé, Mauro Icardi ou autre Marco Verratti dans son effectif, le club turc ne manque pas de qualité. C’est simple, l’habituel onze de départ de Fatih Terim compte pas moins de neuf internationaux. Dans les buts, Fernando Muslera reste une valeur sûre. Installé en Turquie depuis 2011, le gardien de 33 ans a déjà disputé plus d’une quarantaine de match en Coupes d’Europe. Partenaire d’Edinson Cavani en sélection, il a porté le maillot de l’Uruguay à 114 reprises et pourrait bien faire des prouesses face aux buteurs parisiens mardi soir.

Deux autres joueurs pourraient bien faire des misères à la défense du PSG. Toujours aussi remuant malgré ses trente-deux printemps, le Néerlandais Ryan Babel reste un cadre de sa sélection. Tout juste arrivé de Fulham cet été, l’ancien prodige de l’Ajax Amsterdam a déjà marqué deux buts lors de ses six premières sorties sous le maillot rouge et or des Galatasaray. Lui aussi prêté cet été par le Celta Vigo, Emre Mor pourrait profiter du choc contre Paris pour enfin lancer son aventure à Istanbul.

Une équipe qui fleure bon la France

Mais les forces de Galatasaray ne se limitent pas un espoir du football turc, à un taulier sud-américain ou à un ancien phénomène du club ajacide. Un danger plus important guette les troupes de Thomas Tuchel: une armada made in Ligue 1. Au sein de l’effectif stambouliote, pas moins de huit joueurs connaissent parfaitement le championnat de France pour y avoir évoluer plusieurs années. Outre l’ex-Marseillais Mario Lemina, on retrouve ainsi Jean-Michael Seri, Jimmy Durmaz, Sofiane Feghouli, Mariano, Younès Belhanda et Falcao. Accueilli comme un roi en Turquie, Radamel Falcao voudra certainement justifier son statut de superstar en brillant face aux champions de France. Mention spéciale aussi pour le champion du monde français Steven Nzonzi.

Et certains de ses anciens de L1 ont déjà brillé face au PSG. Il suffit d’évoquer le coup franc marqué par Younès Belhanda au Parc des Princes avec Montpellier en 2012 pour qu’un frisson parcoure l’échine des supporters franciliens. En onze matchs contre le club de la capitale, l’international marocain ne s’est incliné qu’à deux reprises (pour trois victoires et six nuls). Mieux, il s’est souvent illustré avec un but et cinq passes décisives face aux Franciliens. Sa capacité à faire des différences en un-contre-un et surtout sa vista pourrait mettre en danger une défense parisienne parfois brouillonne cette saison.

A toute cette kyrielle d’anciens pensionnaires de L1, le public stambouliote pourrait jouer un rôle important ce mardi soir. Privés de Ligue des champions depuis la saison 2012-13, les supporters de Galatasaray risquent de sortir le grand jeu pour la réception du Paris Saint-Germain. Reconnus aussi bien pour leur ferveur que par leur côté sulfureux, cela promet déjà un match chaud bouillant. Aux partenaires de Neymar, toujours suspendu pour ce déplacement, de ne pas tomber dans le piège.

Jean-Guy Lebreton