RMC Sport

Lille: le coup de pression de Campos aux joueurs pour la Ligue des champions

Invité ce jeudi soir de Team Duga, sur RMC, Luis Campos, conseiller du président du LOSC, a évoqué le début de saison de Lille en Ligue des champions. S'il comprend que les joueurs aient pu être intimidés lors des deux premiers matches, soldés par deux défaites, le Portugais leur demande de se reprendre pour la suite.

Patient, Luis Campos, mais pas trop non plus. Invité ce jeudi soir de Team Duga, le conseiller du président Gérard Lopez au LOSC a notamment évoqué les prestations lilloises en Ligue des champions. Après une défaite sur le terrain de l'Ajax (3-0), le club nordiste s'est incliné à domicile contre Chelsea (2-1). Et pour le Portugais, ce bilan n'est pour le moment pas satisfaisant.

S'il dit comprendre l'argument du manque d'expérience des joueurs sur la scène continentale, Campos estime que celui-ci ne pourra pas être recevable très longtemps... Et a fait passer un message. "L'expérience, tout ça, c'est fini, a-t-il lancé. Il faut que les joueurs comprennent aussi ce qu’on leur demande. Les deux matches, à chaque fois on a mal débuté, et ce n’était pas la consigne de Christophe (Galtier). Ça veut dire qu’il a une responsabilité aussi, et qu’il y a peut-être un manque d’expérience de tout le monde. Mais encore une fois, c’est fini le côté 'on n'a pas d’expérience'. Si on veut être une équipe compétitive, incarner un projet ambitieux, il faut gagner des points en Ligue des champions, être plus réalistes, et bien comprendre ce qu’il s’est passé durant les deux premiers matches."

"Je peux comprendre que le premier match de C1 puisse avoir un impact mental. Mais c'est fini."

Sur ce sujet, Campos a bien une idée. "Les 20-30 premières minutes, mauvaises dans les deux rencontres, pour moi c’est plus mental que tactique ou technique, poursuit-il. Je peux comprendre que le premier ou le deuxième match de Ligue des champions, pour un joueur qui n’a jamais disputé cette compétition, peut avoir un impact mental fort, qu’on puisse être impressionné, mais ça, c’est fini. Et les joueurs doivent en prendre conscience."

Et le spécialiste du recrutement de compléter: "On commence à jouer quand on perd 1-0 dans les deux matches. Avant le 1-0, on est une équipe que je ne reconnais pas, et après le premier but on se transforme. C’est pour ça que c’est un problème mental pour moi. A Christophe de trouver la solution, aux joueurs de comprendre. On n’est pas contents de nos débuts de matches en Ligue des champions." C'est plutôt clair.

Team Duga