RMC Sport

Manchester City-PSG: Genesio donne sa recette pour battre le club anglais

En conférence de presse avec le Stade Rennais ce vendredi, Bruno Genesio s'est souvenu des clés tactiques de sa victoire 2-1 avec l'OL contre Manchester City en 2018. L'ancien entraîneur lyonnais a par ailleurs livré son point de vue sur la défaite du PSG en demi-finale aller de la Ligue des champions.

Le 19 septembre 2018, l'Olympique Lyonnais avait réussi l'exploit de battre Manchester City à l'Etihad Stadium en phase de poules de Ligue des champions. Bruno Genesio, qui était à la tête de cette équipe, a été invité vendredi à revenir sur ce qui est "un de ses meilleurs souvenirs en tant que coach". En conférence de presse, l'actuel entraîneur du Stade Rennais a livré sa réflexion tactique derrière cette belle performance. De quoi donner des idées au Paris Saint-Germain, qui doit absolument s'imposer mardi dans sa demi-finale retour (en exclusivité sur RMC Sport 1).

"On avait bâti une équipe pour jouer, avec un milieu très technique, s'est-il souvenu avant d'affronter les Girondins de Bordeaux. C'était Pape Diop, Ndombele et Fekir qui jouaient. On avait pris le parti de ne pas trop subir, même si vous êtes parfois obligés. Il fallait jouer le plus possible, essayer de repartir, de sortir le ballon, d'avoir des temps de possession. Il fallait aussi être prêt pour le défi physique qu'ils vous imposent par leur grande possession de balle, parce qu'ils vous fatiguent physiquement et mentalement".

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Manchester City a mieux géré la difficulté"

"Même si c'était dans un autre contexte qu'un match à élimination directe, gagner à City, face à ce coach qui est pour moi un des plus grands du monde, c'est toujours quelque chose d'extraordinaire", a-t-il aussi confié.

Deux jours après la défaite 2-1 du PSG dans sa demi-finale aller, Bruno Genesio a aussi été invité à livrer son analyse du match: "L'équipe qui a gagné est celle qui a le mieux géré ses temps faibles. On a beaucoup parlé des temps forts de City et de Paris, mais pas des temps faibles. En première période, City a eu du mal et a mieux géré cette difficulté. C'est ce qui a fait la différence, à mon avis. (...) Paris, très forte en première période, s'est un peu liquéfiée dans la difficulté".

JA avec XG