RMC Sport

Manchester City-PSG: quel latéral gauche pour Paris?

Juan Bernat toujours absent, Mauricio Pochettino aura le choix entre Abdou Diallo, Layvin Kurzawa et Mitchel Bakker pour le poste de latéral gauche mercredi lors de Manchester City-PSG en demi-finale aller de Ligue des champions. Chaque option ayant des avantages... et des inconvénients.

Une fois n'est pas coutume, Mauricio Pochettino devrait pouvoir compter sur la totalité de son effectif pour affronter mercredi soir l'armada citizen en demi-finale aller de Ligue des champions (21h, sur RMC Sport 1). La totalité ou presque, puisque comme depuis le début de la saison et sa rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, Juan Bernat sera forfait. En l'absence de l'Espagnol, l'entraîneur du PSG va de nouveau avoir trois options au poste de latéral gauche.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

L'option Abdou Diallo

Le néo-international sénégalais a rejoint Paris en tant que défenseur central, son poste de prédilection, mais Mauricio Pochettino l'a aligné plusieurs fois dans le couloir gauche lors des grandes échéances européennes cette saison. Et l'a notamment titularisé à ce poste contre le Bayern, à l'aller comme au retour. Malade lors de la première manche, l'ancien joueur de Dortmund a cédé sa place à la pause après une entame de match un brin compliquée. Au retour, Diallo a affiché un bien meilleur visage, mais c'est cette fois un mollet douloureux qui l'a contraint à céder sa place à l'heure de jeu. Et c'est bien le problème.

S'il présente sur le papier les meilleures garanties sur un plan purement défensif - toujours utile si le vis-à-vis se nomme Riyad Mahrez -, Diallo n'a plus joué depuis le retour contre les Bavarois le 13 avril. La question est donc de savoir s'il a bien récupéré. Présent dans le groupe parisien pour le voyage à Metz samedi (3-1), il n'est finalement pas apparu sur la feuille de match, mais il s'est testé en Lorraine.

L'option Layvin Kurzawa

Théoriquement, il est le numéro 2 à gauche, et donc le numéro 1 en l'absence de Bernat. Sauf que depuis sa première période ratée lors du 8e de finale retour contre le Barça le 10 mars (il avait été remplacé par Diallo à la pause), l'international français a disparu des radars. D'abord laissé sur le banc par Pochettino face à Nantes ou l'OL en Ligue 1, il a ensuite été touché à un mollet, et n'a rejoué que contre Metz ce week-end. Une heure assez peu convaincante.

Au-delà de son état physique, se pose la question de son profil. Kurzawa est meilleur centreur que Diallo et Bakker, oui, mais il est aussi régulièrement en difficulté dans les duels, et capable de se trouer aux abords de la surface parisienne. Pas idéal, vu l'affiche qui se profile.

L'option Mitchel Bakker

C'est à la base le plan C, mais il pourrait éventuellement se transformer en plan A. Assez peu utilisé par son coach entre la fin février et la fin mars, Bakker a profité des pépins physiques de Kurzawa et Diallo pour retrouver du temps de jeu dernièrement, et revenir dans la danse. A Metz, il a montré de bien meilleures choses dans la dernière demi-heure que Kurzawa avant lui.

Reste que le jeune Néerlandais (20 ans) n'a pas beaucoup d'expérience dans les grands rendez-vous, qu'il ne compte aucun match référence face à une équipe du calibre de City, et que lui aussi affiche quelques carences défensives. Sa glissade face à Leroy Sané à la dernière minute du match retour contre le Bayern a provoqué des frissons dans le dos de tous les supporters parisiens.

C.C.