RMC Sport

PSG-Manchester City: Paris face au mur de City, la meilleure défense de la Ligue des champions

Le PSG accueille Manchester City ce mercredi lors du match aller des demi-finales de Ligue des champions (21h sur RMC Sport 1). Afin de prendre une option en vue de la finale, les Parisiens devront briser la meilleure défense de la compétition.

Attention à ne pas se prendre un mur en plein visage. Finaliste la saison passée et tombeur du Bayern Munich au tour précédent, le PSG s’attaque à un autre gros morceau ce mercredi en demi-finale de Ligue des champions. Sur la route des Franciliens, Manchester City constitue un obstacle de taille et le match aller au Parc des Princes devrait donner lieu à un duel spectaculaire (dès 21h en direct sur RMC Sport 1).

Si Kylian Mbappé devrait bien tenir sa place après le coup reçu à Metz, l’attaquant français aura fort à faire pour mettre en difficulté le club anglais. C’est simple, le champion du monde tricolore et ses coéquipiers font face à la meilleure défense de la compétition cette saison.

>> PSG-Manchester City, c’est ce mercredi dès 21h sur RMC Sport 1

Trois buts encaissés en dix matchs

La présence de Kylian Mbappé et Neymar sur le terrain et la belle forme des deux hommes suscitent des espoirs dans le camp parisien. Mais face au duo franco-brésilien, la défense de Manchester City arrive remplie de confiance. Avec seulement trois buts encaissés depuis le début de la Ligue des champions, les Skyblues font preuve d’une incroyable solidité.

>> PSG-Manchester City J-2: les infos en direct

En C1, seul Chelsea fait aussi bien. Mais à l’inverse des Blues, les Citizens sont déjà parvenus à museler l’un des meilleurs buteurs du moment en éteignant totalement Erling Haaland lors des quarts de finale. Impressionnant jusque-là, le Cyborg de Dortmund n’a pas existé lors des quarts. La faute à une rigueur défensive presque surprenante chez une équipe dirigée par Pep Guardiola.

On l’oublierait presque tant City développe un football chatoyant sur le plan offensif, mais le collectif mancunien ne laisse que peu d’espaces aux attaquants rivaux. Manchester City est le club qui subit le moins de tirs cadrés cette saison avec seulement 1,8 frappe adverse par match. Dans ses buts, Ederson réalise des prouesses et le leader de la Premier League (là encore meilleure défense avec 24 buts encaissés) a bouclé 70% de ses matchs européens sans prendre de but (sept sur dix).

Rodri et Gundogan, infatigables premiers défenseurs

Au cœur de cette réussite défensive, la faculté de l’équipe anglaise à empêcher ses adversaires de mettre en place leur jeu. Avec une possession de 62,1% en moyenne par match (deuxième plus haut total derrière le Barça), l’équipe coachée par Pep Guardiola prive ses rivaux du ballon et mécaniquement d’opportunités.

Une domination incarnée par un duo diablement efficace au milieu de terrain. L’Espagnol Rodri, gratteur infatigable, a apporté toute sa hargne (sûrement un reste de ses années sous les ordres de Diego Simeone).

Rodri face à Jude Bellingham lors de Dortmund-Manchester City
Rodri face à Jude Bellingham lors de Dortmund-Manchester City © Icon Sport

A ses côtés, l’Allemand Ilkay Gundogan semble actuellement au sommet de son art. Aussi bien offensivement (16 buts cette saison) que défensivement, l’ancien de Dortmund fait mal aux joueurs d’en-face grâce à une grosse activité et une science du placement. Sous l’impulsion des deux hommes, Manchester City est l’équipe qui perd le moins de ballons parmi les quatre formations du dernier carré (120 en moyenne par match). Mieux, le pressing des Citizens leur permet de récupérer le cuir très haut (environ 7,6 par match dans les 30 derniers mètres adverses). Et quand les tauliers ne sont pas là ou accusent un léger coup de moins bien, l’expérimenté Fernandinho entre en scène pour sécuriser le tout. Excusez du peu.

"Les jambes sont lourdes, mais c'était à prévoir, il nous fallait courir beaucoup pour fermer les espaces. Manchester City a un jeu de position sensationnel, a avoué un Marco Reus impuissant après le quart de finale retour perdu par Dortmund. C'est très difficile de les presser, ils sont partout en position de supériorité numérique."

Ruben Dias, le chaînon manquant

Arrivé à Manchester City en 2016, Pep Guardiola a rapidement fait du secteur défensif son principal cheval de bataille. En cinq ans, le technicien catalan a dépensé près de 500 millions d’euros pour renforcer son arrière-garde. Si certaines recrues sont devenues des flops ou n’ont pas immédiatement eu le rendement espéré comme John Stones, Nathan Aké, Danilo et dans une moindre mesure Benjamin Mendy ou Joao Cancelo, Ruben Dias a lui clairement permis à l’équipe anglaise de franchir un cap cette saison.

Un temps courtisé par l’OL, le défenseur portugais a été arraché à Benfica pour environ 68M€ lors du dernier mercato estival a apporté une énorme sérénité à ses partenaires et n’a eu aucun mal à s’adapte aux choix de son entraîneur. Si Aymeric Laporte et John Stones se sont partagés les minutes, Ruben Dias fait office de titulaire indiscutable.

Un superbe tacle de Ruben Dias devant Ansgar Knauff
Un superbe tacle de Ruben Dias devant Ansgar Knauff © Icon Sport

Aussi bien avec le Français Aymeric Laporte qu’avec l’Anglais John Stones, le coéquipier de Cristiano Ronaldo en sélection s’est illustré. De quoi lui valoir un éloge appuyé de la part de son coach courant février. "Ce n’est pas seulement un joueur qui joue bien, c’est aussi un joueur qui fait bien jouer les autres, s’est enthousiasmé Pep Guardiola début février. Il parle pendant 90 minutes, Il communique pendant 90 minutes, Il dirige pendant 90 minutes. Ce sont 90 minutes pour leur dire ce qu’ils doivent faire dans chaque action. Quand cela se produit, c’est difficile pour moi pare qu’il se rend indispensable."

Faire craquer Ruben Dias et emporter avec lui toute la défense de Manchester City, voilà bien l’objectif du PSG ce mercredi soir. Pour les partenaires de Marco Verratti et Kylian Mbappé la donne est simple. Pour espérer rejoindre la finale, il faudra marquer. En cas d’échec, le club francilien se retrouverait en ballotage défavorable avant son voyage outre-Manche pour la demi-finale retour.

>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre l’intégralité de la Ligue des champions

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport