RMC Sport

Mourinho donne les détails de sa fameuse tactique pour battre le grand Barça

Actuellement sans club, José Mourinho n’en reste pas moins l’un des plus grands tacticiens du football moderne. Dans une vidéo, le Portugais de 56 ans offre un cours tactique passionnant et détaille sa tactique pour faire chuter le grand Barça en demi-finales de la Ligue des champions 2010.

Avec deux Ligue des champions à son actif, obtenues avec Porto (2004) et l’Inter Milan (2010), José Mourinho n’a plus à prouver qu’il est un tacticien de génie. Autoproclamé "Special One", l’ancien manager de Manchester United, actuellement à la recherche d’un club, profite de son temps libre pour prendre des cours d’allemand et, patiemment, préparer son retour à la compétition.

Le Portugais de 56 ans donne également des entretiens réguliers, dont un à The Coaches’ Voice. Dans une vidéo très instructive, le Mou revient sur l’un des plus grands souvenirs de sa carrière d’entraîneur, lorsqu’il est parvenu à faire tomber le grand FC Barcelone en 2010.

Système en diamant et menace Messi

Son Inter affrontait alors les joueurs de son meilleur ennemi Pep Guardiola, pour une place en finale de la Ligue des champions. Après un match aller perdu au Camp Nou (1-0, but de Gerard Piqué), les Nerazzurri ont renversé le Barça à San Siro (3-1) grâce à des réalisations de Maicon, Wesley Sneijder et Diego Milito. Mais aussi et surtout, au génie tactique de Mourinho.

L’entraîneur portugais explique ainsi avoir tout misé sur son 4-2-3-1 et un système en "diamant" au milieu de terrain (Thiago Motta et Esteban Cambiasso à la récupération, avec Wesley Sneijder devant, et le duo Eto’o-Pandev sur les ailes) afin de limiter les espaces aux Barcelonais. Ses deux milieux de terrain centraux, "mentalement très forts", devaient être en constante communication avec le latéral gauche Javier Zanetti afin de contenir tant que possible la principale menace incarnée par Lionel Messi, toujours positionné entre les lignes.

Le "maillon faible" Maxwell

Le coach lusitanien explique ensuite comment son équipe a réussi à piquer Barcelone en exploitant le côté droit défensif des Catalans grâce à Maicon et Samuel Eto’o, tout en identifiant le latéral gauche adverse Maxwell comme le "maillon faible" barcelonais. Moins à l’aise dans les phases de transitions défensives, le latéral brésilien a été largement gêné par les montées incessantes de son compatriote et adversaire Maicon.

Par sa vitesse, Eto’o a également joué un rôle clé dans l’attaque des espaces italiens, tout comme les omniprésents Goran Pandev et Sneijder, qui ont fini de faire plier le Barça. L’Inter Milan a finalement atteint la finale européenne grâce à une partie tactique incroyable et une victoire 3 à 2 sur l'ensemble des deux matchs. Avant une nouvelle masterclass de l’Inter en finale, qui a fait chuter le Bayern Munich pour devenir champion d’Europe.

Romain DAVEAU (@daveauromain)