RMC Sport

Nice-Ajax: Malgré "Super Mario", l’erreur de Cardinale ternit le tableau

Yoan Cardinale

Yoan Cardinale - AFP

L’OGN Nice a concédé le match nul (1-1) ce mercredi à domicile contre l’Ajax Amsterdam pour le match aller du troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Si Balotelli a ouvert son compteur cette saison, Cardinale a relancé les Néerlandais en seconde période.

Un début de match timide

Pour leur retour en C1, les Niçois ont mis un peu de temps à trouver le rythme et à se lancer dans le grand bain. Les protégés de Lucien Favre ont paru un peu tétanisés dans une Allianz Riviera à guichets fermés. Une fébrilité illustrée par une relance au pied complètement ratée de Cardinale, heureusement sans conséquence pour l’OGCN (25e).

L’éclair Seri, la finition Balotelli

Mais passée cette première demi-heure, les Aiglons ont commencé à se lâcher. Bassem Srarfi, en confiance, a débuté son festival sur Davinson Sanchez notamment. Le Tunisien a fait apprécier sa technique, même s’il doit encore progresser dans le dernier geste. Mario Balotelli s’est également mis en route, en pesant beaucoup en pivot pour lancé ses partenaires en profondeur dans le dos des Néerlandais placés très haut. Une activité récompensée par l’ouverture du score à bout portant sur un service parfait de Seri (1-0, 32e).

A lire aussi >> Revivez le match Nice-Ajax (1-1)

La boulette de Cardinale

Mais les Niçois vont être coupés dans leur élan juste après le retour des vestiaires. Sur un centre anodin de Kluivert, Cardinale boxait du poing… directement sur Van De Beek, qui n’avait plus qu’à conclure dans le but vide (1-1, 48e). Une erreur d’appréciation qui va relancer Amsterdam, et crisper l’OGCN. Derrière, la fluidité aperçue avant la pause ne sera jamais retrouvée. Et l’Ajax marquait là un but très important à l’extérieur en vue du match retour la semaine prochaine aux Pays-Bas.

A lire aussi >> Ligue des champions: stade comble, tapis rouge... Nice à fond pour recevoir l'Ajax

Le coup de fatigue niçois, le regret Pléa

Reprise oblige, les hommes de Favre n’avaient pas tous 90 minutes dans les jambes. Mario Balotelli a dû céder sa place pour Pléa dès la 70e minute pour souffler, une poche de glace l’accompagnant sur le banc. Très actif, Srarfi a également connu une grosse baisse de régime, avec des crampes et un changement forcé à la 77e minute pour le jeune Marcel. Nice sera finalement sauvé par sa transversale sur un coup de tête de Sanchez (72e), mais Nice aurait surtout pu prendre un avantage appréciable sans un duel raté de Pléa devant Onana (92e) au bout du temps additionnel... Rageant.

A lire aussi >> Nice: "Ben Arfa ? Il faut savoir tourner la page", assure Rivère

VIDEO. Christophe Jallet : "L’identité de jeu et le projet de l’OGC Nice m’ont séduit"

D.W