RMC Sport

PSG-Arsenal : Emery-Wenger, c’est qui le meilleur entraîneur ?

Arsène Wenger

Arsène Wenger - AFP

PSG-Arsenal, ce mardi soir en Ligue des champions, sera aussi l’opposition entre Unai Emery, trois Ligue Europa au compteur, et Arsène Wenger, indéboulonnable patron des Gunners depuis 1996. Mais qui est vraiment le plus performant ?

Tout les sépare ou presque. L’âge, déjà. Soixante-six ans pour Arsène Wenger. Quarante-quatre pour Unai Emery. Le premier n’a entraîné que quatre clubs, le second en a déjà dirigé six. Le Français officie à Arsenal depuis 1996, l’Espagnol vient juste de poser ses valises à Paris. La tactique ? Alors que l’Alsacien aime un jeu léché basé sur la qualité technique de son groupe, Unai Emery mise davantage sur le pressing, la grinta et la vitesse de ses joueurs.

A lire aussi>> PSG-Arsenal : Nicolas Anelka s’attend à "un choc d’attaque"

En Ligue des champions, Wenger n’y arrive pas

Et les résultats, alors ? Sacré contraste, là aussi. Arsène Wenger a été champion au moins une fois avec ses trois derniers clubs (Monaco, Nagoya, Arsenal). En Angleterre, il compte trois titres de champion et six FA Cup. Malgré une impressionnante régularité, la Ligue des champions reste pourtant son talon d’Achille, avec comme meilleure performance une finale en 2006 (défaite face au Barça).

La scène européenne, elle, sourit à Unai Emery qui reste sur trois Ligue Europa de suite avec le FC Séville. Mais on est aussi obligé de mentionner ses échecs répétés en C1 (il n’a passé qu’une fois le cap du 1er tour avec Valence en 2010-2011) et son absence totale de titre sur les scènes espagnole et russe (il a entraîné le Spartak Moscou).

A lire aussi>> PSG-Arsenal : Emery promet une amélioration

Emery : « On aimerait tous être Arsène Wenger »

Autant dire qu’Arsène Wenger n’a rien ou pas grand-chose à envier au CV du Basque. Avant leur opposition ce mardi soir au Parc, ce dernier a d’ailleurs fait preuve de beaucoup d’humilité et de respect lorsqu’il a été question du manager d’Arsenal ce lundi en conférence de presse : « J’ai 44 ans, je me considère encore très jeune. J’ai encore à apprendre. J’admire Arsène Wenger pour son travail et sa capacité à durer dans un club comme Arsenal. Ce n’est pas courant. On aimerait tous être Arsène Wenger ou en tout cas être dans sa situation. » Et Arsène Wenger, aimerait-il être Unai Emery ? Pour l'âge, c'est sûr. Pour le reste...

A lire aussi>> PSG-Arsenal : Giroud donne son favori et craint… Cavani