RMC Sport

PSG-Dortmund: six raisons de croire à la qualification au Parc des Princes

Le 11 mars, le PSG va recevoir le Borussia Dortmund pour le huitième de finale retour de la Ligue des champions (en exclusivité sur RMC Sport), trois semaines après la victoire 2-1 des Allemands. Malgré la contre-performance, les Parisiens ont des arguments à faire valoir pour renverser la situation.

Ce n'est pas une mission impossible. Après la médiocre performance du Paris Saint-Germain, battu 2-1 à Dortmund pour les huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, les critiques sont fort logiquement nombreuses et sévères. L'ombre d'une quatrième élimination consécutive à ce stade de la compétition plane. Mais il y a des raisons légitimes de penser que le PSG pourra renverser la situation au match retour, mercredi 11 mars au Parc des Princes (en direct et en exclusivité sur RMC Sport 1).

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Le résultat n'est pas si mauvais

Le contenu a, certes, été extrêmement insuffisant. Pour autant, la vérité du résultat n'est pas catastrophique. Sur l'une des seules actions parisiennes intéressantes, Neymar a réussi à marquer le but d'une égalisation presque miraculeuse. Un but précieux à l'extérieur, puisqu'il peut permettre au PSG de se qualifier avec une victoire 1-0 au retour. L'histoire montre par ailleurs qu'une défaite 2-1 à l'aller hors de ses terres n'est pas insurmontable. Le bilan est même légèrement positif: 55% des équipes ayant perdu sur ce score à l'aller, en phase à élimination directe de Ligue des champions, se sont qualifiées (très précisément 63 fois sur 115).

Tuchel sait désormais que le 3-4-3 est à oublier

Thomas Tuchel a suscité de la surprise auprès des observateurs et des supporters, et même de l'incompréhension, en disputant toute la rencontre avec un 3-4-3. Un pari complètement raté, au vu du manque d'automatismes, des errements défensifs et du peu d'occasions franches obtenues. Il y a fort à parier que le coach allemand en tire les conclusions et qu'il mette de côté ce schéma tactique pour revenir au 4-4-2 travaillé depuis début décembre et qui a donné des résultats convaincants, voire même spectaculaires. C'est aussi dans ce schéma que les cadres offensifs de l'équipe, Neymar, Kylian Mbappé et Angel Di Maria, ont réalisé leurs matchs.

Il y a encore des ressources

Ces dernières années, le Paris Saint-Germain était extrêmement juste dans sa profondeur d'effectif. Tous les problèmes ne sont pas réglés et certains joueurs, tels que Thiago Silva et Idrissa Gueye, affichent un niveau décevant de façon plus ou moins passagère. Mais cette saison, le club est mieux fourni et peut désormais faire des choix.

Le banc de touche et la liste des éléments laissés hors de la feuille de match montrent d'ailleurs que Thomas Tuchel, qui n'a fait qu'un changement à Dortmund, a plusieurs cartes dans son jeu. Mauro Icardi, Edinson Cavani, Ander Herrera, Pablo Sarabia, Tanguy Kouassi, Leandro Paredes, Juan Bernat ou encore Thilo Kehrer sont autant de joueurs qui n'ont pas joué mardi et qui ont déjà su répondre présent par le passé.

Un écart de fraîcheur physique réduit

La différence de condition physique entre les joueurs des deux équipes a été particulièrement importante dans ce match aller, avec l'impression que les joueurs parisiens étaient incapables d'enchaîner les courses à haute intensité effectuées par leurs adversaires. La faute sans doute aux nombreux retours de blessure et au calendrier très chargé depuis le début de l'année. Le match retour étant prévu dans trois semaines, le staff de Thomas Tuchel peut compter sur une fin de mois février moins soutenue pour améliorer sa préparation physique, et s'attendre à ce que des joueurs comme Neymar, Marquinhos et Juan Bernat soient à 100% le 11 mars. "Il nous reste quelques matches pour nous remettre dans le rythme", a d'ailleurs souligné le coach allemand après la rencontre, au micro de Sky Sports.

Les joueurs tiennent un discours positif

Ce ne sont peut-être que des mots, mais ils font au moins preuve d'un état d'esprit positif. Après la défaite, l'entraîneur et plusieurs joueurs ont publiquement tenu un discours de remobilisation. "Ce n'est pas fini", a martelé Thomas Tuchel, notamment au micro de RMC Sport. " Au retour chez nous, on peut faire un match différent j'en suis sûr", a abondé le capitaine Thiago Silva. "Foi, concentration et confiance en nous", a publié Neymar sur son compte Instagram.

L'avantage du Parc des Princes

Si beaucoup de lignes ont été écrites sur la belle et chaude ambiance "jaune" du Westfalenstadion, le Paris Saint-Germain peut également espérer être porté par ses supporters au Parc des Princes. " Je suis convaincu que chez nous on fera un bon match devant nos supporters, et que l'ambiance sera aussi magnifique", a ainsi déclaré Thiago Silva.

JA