RMC Sport

PSG-Man City : ce n’était pas le bon Zlatan

Zlatan Ibrahimovic a vécu une soirée compliquée face à Manchester City (2-2), ce mercredi. Auteur de l’égalisation sur un but gag, il a surtout manqué un penalty et tout ce qu’il a entrepris. De quoi faire resurgir les critiques habituelles sur son absence lors des grands rendez-vous.

Les chiffres sont parfois trompeurs. En égalisant pour le PSG face à Manchester City ce mercredi (2-2), Zlatan Ibrahimovic a inscrit un but pour son cinquième match de suite en Ligue des champions. Le Suédois égale la meilleure série de sa carrière en C1, après celles réalisées en 2011-2012 avec le Milan AC et en 2013-2014 avec Paris. Derrière cela, il a certainement livré l’un de ses plus mauvais matches depuis un moment, alors qu’il marchait sur l’eau avec le club de la capitale avant le coup d’envoi.

Imprécis dans ses passes, il a enchainé les mauvais choix avant de manquer plusieurs occasions en or de lancer le PSG dans ce quart de finale. Le Suédois a d’abord vu son penalty repoussé par Joe Hart (14e), spécialiste de l’exercice. Mis en échec sur une tête quelques instants plus tard (15e), il a surtout manqué une énorme occasion en expédiant le ballon largement au-dessus alors qu’il se présentait seul face à Joe Hart (35e). Six minutes plus tard, pourtant, Zlatan a profité d’une énorme erreur de Fernando (41e) pour enfin trouver la faille. Et rejoindre Andrey Shevchenko au sixième rang des meilleurs buteurs de l’histoire de la compétition (48).

Blanc : « Il est passé par tous les états »

Mais l’impression générale laissée par le Suédois est largement mitigée. Plus en jambes en début de deuxième période, il a trouvé la barre à la réception d’un centre d’Angel Di Maria au plus fort de la domination des Parisiens (62e), qui tentaient de faire le break alors qu’ils menaient 2-1. Raté. « Il est passé par tous les états ce soir, reconnait Laurent Blanc. Il a un penalty qu’il ne transforme pas puis une grosse occasion qu’il ne transforme pas non plus. Il peut penser que ce n’est pas sa soirée, ni la nôtre. On le pense tous mais malgré cela, il nous permet de revenir au score. »

Souvent raillé pour son manque d’efficacité dans les grands rendez-vous, Zlatan Ibrahimovic avait répondu présent en 8es de finale face à Chelsea en marquant à l’aller et au retour. S’il a encore récidivé, ce mercredi, sa performance laisse un goût d’inachevé. « Cette soirée aurait pu être beaucoup plus positive, conclut Laurent Blanc. Ça n’a pas été le cas. Quand je vois les stats de ce soir, si on arrive à faire la même chose au retour en étant meilleur techniquement dans la construction, on peut espérer faire un résultat très positif à Manchester. » Tout dépendra encore beaucoup de Zlatan.