RMC Sport

PSG-Manchester United: Mourinho et Paris, une relation complexe

Le tirage au sort de la Ligue des champions a donc livré son verdict: c’est le Manchester United de José Mourinho qui va se dresser sur la route du Paris Saint-Germain en 8es de finale (à suivre sur le bouquet RMC Sport). Entre le club de la capitale et José Mourinho, entre appels du pied de l’un, refus de l’autre, sous-entendus et matches couperets, la relation est on ne peut plus tumultueuse.

José-Paris. Mourinho-PSG. Entre ces deux-là, beaucoup ont vu le début d’une idylle. D’une future collaboration. D’un éventuel et possible mariage de raison. Mais entre le Special One et le club de la capitale, il n’y a jamais eu de signature, d’engagement, de contrat, de lien, autre que celui de la rumeur, de l’acte manqué et de piques hors du terrain. Sans compter cette réponse sportive, la dernière, le 11 mars 2015, sur la pelouse de Stamford Bridge, avec l’élimination du Chelsea du "Mou" après prolongation par le PSG de Thiago Silva, buteur décisif sur le pré londonien.

Reprenons dans l’ordre, alors que les deux parties vont se retrouver au printemps prochain pour le compte des 8es de finale et de ce déjà savoureux Manchester United-PSG, que vous pourrez vivre en intégralité sur RMC Sport. Lors d’une interview accordée au magazine Téléfoot en 2014, José Mourinho affirme avoir été en contacts à deux reprises avec les Qataris. La première fois lors de leur reprise en main en 2011 et avant le remplacement d’Antoine Kombouaré par Carlo Ancelotti. La deuxième fois quand ce dernier est parti pour remplacer… Mourinho sur le banc du Real à l’été 2013. "J'ai beaucoup apprécié mais j'étais au Real Madrid, puis après j'ai pu rejoindre de nouveau Chelsea. Je suis dans le club où je veux être", lâchera le Portugais pour justifier ses deux refus.

"Paris a quelque chose de spécial"

Depuis? Une sortie en octobre 2017, où Mourinho drague, cette fois, ouvertement le PSG. Toujours dans Téléfoot. "L’autre jour, mon fils, qui habite à Londres, a décidé d’aller à Paris et pas à Manchester pour assister au match. Parce qu’en ce moment, Paris a quelque chose de spécial : magie, qualité, jeunesse. C’est fantastique." Des propos rapidement repris partout et qui obligeront le "Mou" à calmer lui-même la hype quelques jours plus tard. "Vous, les médias anglais, vous avez la réponse: un jour vous me faites signer un nouveau contrat de cinq ans pour un milliard de livres par saison, et le jour suivant vous m’envoyez au PSG, avait-il rétorqué lors d’une conférence de presse donnée avant d’affronter Benfica en Ligue des Champions. Mais il ne se passe rien. Je ne signe pas un nouveau contrat de cinq ans et je ne pars pas pour le PSG. C’est ça la réponse."

Les autres réponses du Mou? Des piques contre les finances abondantes du club de la capitale. Un tacle bien déposé sur la semelle après l’élimination contre le Real Madrid la saison dernière: "Nous, je ne pense pas que nous soyons candidats au sacre en Ligue des champions. En revanche, le PSG l’était mais sa défaite contre le Real ne me surprend absolument pas". Sans oublier que si Manchester n’a jamais affronté le PSG dans son histoire, ce n’est pas le cas de son entraîneur. Il s’agira de l’acte 7 et 8 entre les deux parties. Les six autres volets ont tous été livrés contre Chelsea.

En 2015, il souhaite le PSG en 8es et est éliminé

En phase de poules de C1 lors du premier passage de Mourinho chez les Blues (défaite 3-0 au Parc, nul 0-0 à Londres). En quarts et en 8es de finale de Ligue des champions ensuite. Le PSG ne gagnera qu’une seule de ses quatre confrontations (3-1), pour rien car elle ne l’empêchera pas d’être éliminé à Stamford Bridge au match retour (2-0). En revanche, et même sans gagner, Paris avait fini par stopper l’hégémonie du Mou contre les clubs français en Ligue des champions en devenant le premier, le 11 mars 2015, à éliminer le Portugais. Ce dernier avait affirmé à l’époque vouloir tomber sur le PSG en 8es. Pas sûr qu’il réponde la même chose aujourd’hui.