RMC Sport

PSG : une fin de cycle à venir, une réflexion à lancer

Eliminé en quarts de finale de la Ligue des champions pour la quatrième année consécutive, ce mardi sur le terrain de Manchester City (1-0), le PSG plafonne dans sa quête de grandeur européenne. Ce match marque sans doute d’ailleurs la fin d’un cycle au sein du club de la capitale.

Une page de l’histoire récente du PSG vient sans doute de se tourner, ce mardi sur la pelouse de l’Etihad Stadium. Battu par Manchester City (1-0), Paris a été éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions. Pour la quatrième année consécutive, après deux échecs contre Barcelone et un contre Chelsea. Alors que le club de la capitale semblait mieux armé que jamais, avec une équipe à son apogée et intouchable en Ligue 1, la chute n’en est que plus dure. Et les conséquences encore plus importantes.

Sur le onze de départ aligné ce mardi, plusieurs joueurs ont sans doute disputé pour la dernière fois un match de Ligue des champions sous le maillot parisien. Et pas n’importe lesquels : Zlatan Ibrahimovic, Maxwell et Grégory van der Wiel, qui sont en fin de contrat en juin, mais peut-être aussi Thiago Motta, Edinson Cavani et Marquinhos, qui pourraient faire leurs valises cet été. Un grand chantier pourrait donc s’ouvrir dans les prochaines semaines. Et un nouveau PSG version qatarie voir le jour, avec d’autres têtes d’affiches (Neymar, Ronaldo, Lewandowski ?).

« Il y aura des bonnes questions à se poser, il faudra essayer d’y amener les bonnes réponses, avoue Laurent Blanc. Des joueurs cadres sont en fin de contrat, donc il faudra bien analyser. On le fera dans un deuxième temps car ce soir (mardi), on est déçus et énervés car on croyait vraiment se qualifier. » « Je ne sais pas comment améliorer les choses, souffle quant à lui Thiago Silva, le capitaine parisien. Beaucoup de joueurs arrivent en fin de contrat. Je ne sais pas ce qu'il va se passer. » 

Al-Khelaïfi : « C'est trop chaud pour prendre des décisions »

Ces changements, plus ou moins importants mais forcément nécessaires, pourraient aussi ne pas toucher que l’effectif. Même s’il a prolongé son contrat jusqu’en 2018, avant les 8es de finale face à Chelsea, Laurent Blanc sait qu’un nouvel échec en quart de finale remet forcément en cause son maintien à la tête du club pour une quatrième saison consécutive.

« On ne va prendre aucune décision maintenant, tempère le président Nasser Al-Khelaïfi. On accepte ce qui est arrivé. C'est trop chaud pour prendre des décisions. On a signé avec le coach, on a confiance en lui. On va réfléchir à comment améliorer l'équipe. On a fait une bonne saison mais là tout le monde est déçu, énervé. On n'a pas fait ce qu'il fallait pour se qualifier, mais restons solides. » Au moins jusqu’à la fin de saison…