RMC Sport

Real-City: la grande détresse des supporters madrilènes qui ont quitté le stade avant la fin

Des dizaines et des dizaines de supporters du Real Madrid ont décidé de quitter les travées de Bernabeu avant la fin de la demi-finale retour de Ligue des champions, ce mercredi soir, quand Manchester City menait 1-0 à quelques minutes du terme. Au moment où les Merengue ont arraché la prolongation, nombre d’entre eux ont tenté de rentrer à nouveau dans le stade. En vain.

Ils ont payé un billet pour l'un des matchs qui est entré dans l’histoire de la Ligue des champions. Malheureusement pour eux, ils n’ont pas pu voir ce scénario insensé de leurs propres yeux. De très nombreux supporters ont quitté les travées de Bernabeu avant le coup de sifflet final, ce mercredi soir lors de la demi-finale retour de C1 entre le Real Madrid et Manchester City, quand les Skblues menaient 1-0 et que les Merengue avaient besoin de deux buts pour éviter l’élimination.

>> Abonnez-vous à RMC Sport et suivez en direct la Ligue des champions

Problème, Rodrygo, auteur d’un doublé express (90e, 90+1) a tout renversé et envoyé les deux équipes en prolongation. Si les hommes de Carlo Ancelotti ont pourtant habitué leurs fans à des scénarios hollywoodiens cette saison sur la scène européenne (PSG en huitième, Chelsea en quart), certains d’entre eux n’ont pas anticipé une nouvelle remontada. Et ils l’ont bien regretté.

"Et puis quoi encore, on a payé 250 balles le billet"

À l’extérieur de Bernabeu, quand le stade rugit pour célébrer le but du 2-1 de Rodrygo, c’est la panique pour tous les supporters ayant délaissé les tribunes. "J’ai quitté le stade, je retourne à l’intérieur", s’écrit un jeune homme en train de courir. "Je viens de partir, et deux buts, mec!", hallucine un autre supporter.

La situation génère forcément beaucoup de frustration dans les rangs des fans madrilènes, qui s’en prennent verbalement aux personnes en charge de la sécurité. "Ce n’est pas juste. Allez, putain de m**** !" ; “Vous ne pouvez pas, c’est une honte!” Près d’une porte, alors que certains essayent tant bien que mal de voir quelques centimètres de pelouse à travers la grille, d’autres tentent la négociation. "Je viens une fois par an! Et puis quoi encore, on a payé 250 balles le billet!"

Plus loin, un homme brandit son abonnement. "Ouvre la porte, j’ai mon billet à la saison dans la main." Il finira par avoir gain de cause. Pour les autres, en revanche, il n’y a plus qu'à espérer avoir des places pour le Stade de France, le 28 mai prochain.

F.Ga