RMC Sport

Real-PSG: le VAR a-t-il eu raison de sanctionner Gueye? Gros débat entre Dugarry, Leboeuf et Sagnol

Le choc Real Madrid-PSG, mardi soir en Ligue des champions (2-2, sur RMC Sport), a été marqué en première période par une intervention du VAR conduisant à l'annulation d'un penalty en faveur de Paris. Au lendemain de la rencontre, Christophe Dugarry, Frank Leboeuf et Willy Sagnol ont débattu de ce fait de jeu. Et leurs avis divergent...

C'est une action qui aurait pu faire basculer la rencontre. Mardi soir, lors de Real Madrid-PSG en Ligue des champions (2-2, sur RMC Sport), Paris a pensé obtenir un penalty en fin de première période - il était mené 1-0 - et poursuivre la rencontre à onze contre dix après une faute de Courtois sur Icardi, doublement sanctionnée par l'arbitre central. Sauf qu'après intervention du VAR, l'homme au sifflet a annulé le penalty et le carton rouge, à cause d'une poussette de Gueye sur Marcelo en début d'action.

Une décision qui a provoqué la colère des joueurs parisiens et l'incompréhension de leur directeur sportif Leonardo, et qui, près de vingt-quatre heures plus tard, continue de susciter le débat. Dans Team Duga (RMC), Christophe Dugarry, Frank Leboeuf et Willy Sagnol ont ainsi donné ce mercredi leur avis sur ce fait de jeu. Sans vraiment parvenir à se mettre d'accord.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

Dugarry: "Ce qui me gêne, c'est qu'au ralenti, la micro-faute devient forcément une grosse faute"

"Pour moi ce n’est pas une faute du VAR. L’arbitre voit la faute (de Gueye) à vitesse réelle, et laisse jouer parce qu’il estime que c’est une micro-faute. Ensuite, il y a le penalty, le carton rouge, et le VAR le contacte en lui disant: 'Attention, il y a peut-être quelque chose au départ de l’action.' Il va voir l’image, et se déjuge. Mais moi ce qui me gêne, c’est qu’au ralenti, la faute est amplifiée, et la micro-faute devient une grosse faute. Mais à vitesse réelle, ce n’est qu’une micro-faute. Bien sûr que l’arbitre a le droit de se déjuger, mais le problème pour moi c’est qu’il se déjuge à partir d’une image qui fausse tout. Au ralenti, il y a toujours faute, toujours."

Leboeuf: "Il y a faute, ou il n'y a pas faute. Pour moi il y a faute"

"Je sais que la vie, ce n’est pas tout blanc ou tout noir, mais dans ce cas précis il y a faute, ou il n’y a pas faute. Idrissa Gueye pousse Marcelo pour avoir le ballon, point. Il le dégage de l’endroit où il est. Pour moi c’est une faute, voilà, il met les deux mains dans le dos, et peu importe si Marcelo exagère. Je me mets à la place des joueurs du Real. S’il y avait eu penalty et carton rouge…"

Sagnol: "Dans la surface, on ne siffle pas sur un attaquant qui amplifie sa chute"

"Je vais essayer d'ouvrir un débat. Souvent, ce genre de scène se passe dans la surface de réparation, et les arbitres nous disent: 'Oui il y a contact, mais l’attaquant a amplifié sa chute donc on ne siffle pas'. Combien de fois on a entendu ça? Là, je suis désolé, mais Marcelo, qui est costaud, exagère. Il a clairement amplifié sa chute. Donc pour moi l’arbitre ne doit pas revenir sur cette action-là."

Team Duga