RMC Sport

Ribéry le maudit enfin au paradis ?

Franck Ribéry

Franck Ribéry - -

Suspendu en 2010 et finaliste malheureux en 2012, Franck Ribéry ne veut pas manquer sa 3e occasion de remporter sa première Ligue des champions, contre Dortmund, samedi à Wembley. Au sommet de sa carrière, il pourrait alors rêver du Ballon d’Or.

Après la pluie, le beau temps. En 2013, l’adage ne colle franchement pas à réalité de notre ciel. Il pourrait, en revanche, convenir à merveille à Franck Ribéry. Si la carrière du Bavarois peut faire beaucoup d’envieux, la Ligue des champions fut souvent synonyme d’échecs. Voire de désillusions.

Suspendu lors de la finale perdue contre l’Inter Milan de José Mourinho (2-0) en 2010, le Français fut à nouveau maudit l’an passé, sur le terrain cette fois, lors d’une terrible séance de tirs au but contre Chelsea (1-1, 4 t.à.b. à 3). « On était à deux doigts de toucher la Ligue des champions, se souvient Ribéry. J’ai déjà perdu deux finales, je ne veux pas en perdre une troisième. Ce serait difficile. J’espère que cette année sera la bonne. Il faut la gagner. Cette année plus que les précédentes, on le mérite. »

Et si Wembley consacrait enfin celui qui fut surnommé Kaiser Franck à son arrivée en Bavière en 2007 ? Si le Bayern Munich est favori face au Borussia Dortmund, le Français n’y est pas étranger. A tout juste 30 ans, le Boulonnais semble enfin en avoir fini avec ses vieux démons. Plus mature, enfin épanoui et heureux comme un gamin au Bayern, il réalise, à l’image de son club, une saison hors-norme. En route vers un exceptionnel triplé Bundesliga-C1-Coupe d’Allemagne, l’ancien Marseillais, comme ses partenaires, a appris de ses échecs passés.

Ribéry : « Le Ballon d’Or ? Je travaille pour ça »

« On a tellement souffert la saison dernière, soupire l’intéressé. On a perdu le championnat, la finale de la Coupe d’Allemagne contre Dortmund et la finale de la Ligue des champions. La différence cette année ? On a beaucoup mieux joué défensivement. Tout le monde s’est battu les uns pour les autres. Si on se bat de la sorte contre Dortmund et Stuttgart le 1er juin (en finale de la Coupe d’Allemagne), on peut faire quelque chose. »

En cas de triomphe samedi soir, Franck Ribéry, auteur de 10 buts en Bundesliga cette saison, dont un chef d’œuvre samedi dernier face à un autre Borussia, M’Gladbach (4-3), pourra déjà légitimement penser à un trophée dont il rêve depuis qu’il est gamin, le Ballon d’Or. « « Je travaille pour ça, dit-il, un peu mal à l’aise. C’est un rêve. Si je peux remporter tous ces trophées, alors comme on dit... Inch allah ! »

A lire aussi :

Le vainqueur de la Ligue Europa qualifié en C1 à partir de 2015 !

Toute l’actu de la Ligue des champions

Real Madrid - Ca se précise pour Zidane

dossier :

Franck Ribéry

Aurélien Brossier