RMC Sport

Super League: la presse européenne juge "super ridicule" le projet qui "explose"

"Super ridicule", "superfuite": la presse sportive européenne raille le projet mort-né de Super Ligue de football dissidente, qui s'est effondré mardi "comme un château de cartes" avec les désistements de la moitié de ses douze clubs fondateurs.

"Super ridicule", tacle en Une le quotidien madrilène Marca à propos de la Super League, basée en Espagne. "La Super League explose", note de son côté As, autre journal espagnol, là où le Mundo Deportivo, quotidien catalan, souligne un "Brexit", parlant de "l'agonie de la Super League".

"Victoire pour les fans"

"La superfuite. Les clubs anglais s'en vont, le projet se disloque", renchérit de son côté l'édition électronique de Tuttosport en Italie. La presse italienne s'était montrée particulirèement virulente ce mardi. "Arrêtez-les", demandait ainsi la Gazzetta dello Sport mardi. C'est ainsi un "singulier record" qu'a battu la Super League, note le même quotidien italien: puisqu'en l'espace de 48 heures, elle a réussi à unir contre elle "les leaders politiques, le parlement européen, les institutions sportives, toute la presse internationale, les tifosi, les entraîneurs et les joueurs, et même des entreprises qui avaient adhéré au projet".

Plus de 48 heures après le lancement de cette Super League, le projet semble déjà pratiquement condamné, avec le retrait des six clubs anglais fondateurs. "Victoire pour les fans, les six clubs anglais se sont retirés de la Super Ligue européenne, laissant le tournoi en lambeaux", note le quotidien britannique Daily Mirror dans son édition électronique.

"Une législation DOIT être adoptée pour que le football anglais ne puisse plus jamais être tenu à rançon", indique le Daily Mail ce mercredi. "La Super League vacille alors que les clubs cèdent face à la colère des supporters", estime aussi , dans son édition électronique, le Times, qui souligne également le rôle des joueurs, des managers et des politiques.

dossier :

La Super League

GL (avec l'AFP)