RMC Sport

Super League: pourquoi le retour du projet est plus un fantasme qu'une réalité

Malgré des échos laissant entendre que la Super League pourrait être relancée prochainement après sa mort prématurée en avril, l'UEFA resterait confiante.

Ces derniers jours, Wirtschaftswoche a remis une pièce dans la machine. Le média allemand a affirmé que le projet de la Super League était toujours vivant, avec l'idée de rendre la compétition "ouverte à 100%" et d'abandonner le concept des membres fondateurs permanents. Il serait aussi question de basculer à un format en deux divisions de 20 clubs. "La Super League doit être repensée, c’est un bon projet", a d'ailleurs tout récemment déclaré Eduard Romeu, vice-président économique du Barça. Mais la réalité semble beaucoup plus nuancée.

Sur les douze clubs initialement impliqués dans cette compétition annoncée le 18 avril (et officiellement suspendue le 21 avril), neuf se sont retirés. Les clubs anglais ont tourné la page, après le vent de révolte des supporters et la prise de position claire du gouvernement britannique. Les clubs français et les allemands ont toujours refusé d'y adhérer. Les trois équipes qui n'ont jamais abandonné le projet sont le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus.

L'UEFA peut compter sur les gouvernements

Ils auraient du mal à digérer l'humiliation qu'ils estiment avoir subie dans cette affaire, ce qui les pousse à multiplier les recours judiciaires devant l'UEFA. La Cour européenne de justice (CJUE) se penche sur la légalité d'une telle ligue fermée, mais la décision devrait prendre plusieurs mois (voire années) à être rendue.

Selon nos informations, l'UEFA serait assez confiante sur le fait que la juridiction européenne lui donne raison. L'un des éléments qui alimentent ce sentiment, ce sont les prises de position des gouvernements. Après l'Angleterre, le gouvernement espagnol a transmis mardi un courrier à la CJUE afin d'exprimer son opposition à la Super League. Cette prise de position très forte va dans le sens de l'UEFA et contre les deux géants du pays, le Real et le Barça. Face à ces actions politiques qui se multiplient, le projet de Super League est donc aujourd'hui plus proche du fantasme que de la réalité.

JA avec Loïc Briley