RMC Sport

Tottenham-Liverpool: le grand stress des finalistes pour sortir des groupes

Tottenham et Liverpool s’affrontent ce samedi soir en finale de la Ligue des champions (21h, sur RMC Sport et BFM TV). Au delà d'être 100% anglaise, l'affiche est un choc entre survivants. Car à l’automne dernier, les Spurs et les Reds avaient bien failli prendre la porte dès la phase de groupes.

Comme quoi, la vérité du 1er juin n'est pas toujours celle de décembre. Ce samedi soir, Tottenham et Liverpool vont s'affronter en finale de la Ligue des champions (21h, sur RMC Sport et BFM TV), pour tenter de remporter la plus prestigieuse compétition européenne. Une compétition dont les Spurs et les Reds auraient pu prendre la porte... dès la phase de poules. Avant de s'en sortir presque miraculeusement.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

Tottenham avait déjà été sauvé par Lucas

La Ligue des champions 2018-2019, pour la bande de Mauricio Pochettino, a commencé par un tirage plus que corsé. Placé dans le groupe B, avec le Barça, l'Inter, et le PSV Eindhoven, Tottenham savait qu'il allait devoir faire fort pour terminer dans les deux premiers. Ce qui ne l'a pas empêché de trébucher d'entrée. Battus sur la pelouse de l'Inter (2-1), leur principal rival, lors de la première journée, les Spurs ont ensuite chuté à domicile contre le Barça (4-2). Et alors qu'ils voulaient se relancer lors du troisième match, ils n'avaient pas fait mieux qu'un nul au PSV (2-2).

"Le début de compétition avait été assez poussif, se rappelle Hugo Lloris. On avait un seul point après trois matchs, on était dans une situation très difficile..." Peu inspiré contre les Blaugrana, et expulsé aux Pays-Bas, le portier et capitaine de Tottenham vivait à titre individuel l'une des périodes les plus délicates de sa carrière.

Et puis... la machine s'est mise en route, et les planètes se sont alignées. Lors de la quatrième journée, Tottenham battait le PSV (2-1) pour enfin prendre trois points, et enchaînait à domicile contre l'Inter (1-0) pour recoller sur la formation italienne avec 7 unités, s'offrant ainsi une finale à distance. Lors du dernier match, l'équipe londonienne se déplaçait au Barça et devait faire au moins aussi bien que l'Inter, qui recevait de son côté Eindhoven. Autant dire qu'elle ne partait pas favorite. 

Mené 1-0 après un but précoce d'Ousmane Dembélé au Camp Nou, Tottenham était virtuellement éliminé à la 85e minute de jeu, puisque le tableau affichait dans le même temps 1-1 à Milan. Et c'est alors qu'a surgi... Lucas. Servi par Harry Kane, le Brésilien avait égalisé en toute fin de match (1-1) et s'était mué en sauveur pour les fans des Spurs. Déjà.

Liverpool avait joué une finale contre Naples

Finaliste malheureux au printemps dernier, Liverpool n'avait pas été verni non plus, en tombant dans la poule C aux côtés du PSG, du Napoli et de l'Etoile Rouge. Mais contrairement aux Spurs, les Reds étaient bien entrés dans leur C1, avec un succès en ouverture contre Paris (3-2) à Anfield. C'est ensuite que les choses se sont compliquées...

Lors des quatre matchs suivants, l'équipe de Jürgen Klopp n'a remporté qu'un succès à domicile contre l'Etoile Rouge (4-0, en troisième journée), pour trois défaites à l'extérieur. A Naples, d'abord (1-0, J2), à Belgrade (2-0, J4), puis à Paris (2-1, J5). Si bien qu'avant la dernière journée, Liverpool ne comptait que 6 points, contre 9 pour Naples, et devait absolument battre l'équipe italienne à domicile pour passer devant à la différence de buts, et voir les huitièmes.

Et que ce fut compliqué... Dans une finale de groupe extrêmement tendue, les Reds s'en étaient remis à deux hommes pour s'en sortir: Salah, qui avait marqué l'unique but du match contre Naples (1-0) en première période, et le gardien Alisson, qui avait sauvé son équipe d'un superbe arrêt dans le temps additionnel. "C’est l’un des meilleurs buts que j’ai marqués, a reconnu après coup l'attaquant égyptien. Le sentiment que ça procure, c’est incroyable..." S'il veut revivre ça, il sait ce qu'il devra faire ce samedi soir.

Clément Chaillou