RMC Sport

Tottenham-Liverpool: les clés de la finale de la Ligue des champions

C’est le jour J. Les clubs anglais de Tottenham et Liverpool s’affronteront ce samedi soir à Madrid en finale de la Ligue des champions (21h, sur BFMTV et RMC Sport). Avant le coup d’envoi de l’un des matchs les plus attendus de la saison, voilà tout ce qu’il faut savoir.

Les deux équipes veulent en finir avec les échecs

Outre le fait d’être tous deux anglais, les clubs de Liverpool et Tottenham partagent un autre point commun: de l’autre côté de la Manche, ils sont considérés par beaucoup comme des "losers", des perdants. Et sont régulièrement moqués par les supporters adverses.

Liverpool est pourtant l’une des formations les plus prestigieuses d’Europe, avec cinq Ligues des champions à son palmarès ou encore 18 titres de champion d’Angleterre. Mais depuis 2012 et une modeste Coupe de la Ligue, les Reds n’ont plus soulevé le moindre trophée. Et l’avant-dernier titre remonte… à 2006, avec une Coupe d’Angleterre. Surtout, c’est la manière qu’a le club d’échouer si près du but qui interpelle: Liverpool a perdu une finale de Ligue Europa en 2016, une finale de Ligue des champions en 2018, et vient encore de finir deuxième du championnat anglais avec 97 points, soit le plus gros total de l’histoire pour un dauphin. Cruel.

Tottenham, lui, a une histoire bien moins riche. Mais le club londonien, en plein développement et à l’appétit considérable, a réussi au cours de la dernière décennie à s’inviter parmi les cadors britanniques. Problème: les Spurs n’ont rien gagné depuis une Coupe de la Ligue en 2008 et sont incapables de confirmer leur progression par un titre. Ce samedi soir, une des deux équipes en finira donc avec une série noire.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

Pochettino-Klopp, un match dans le match

Tottenham-Liverpool, c’est aussi un duel d’entraîneurs, entre l’Argentin Mauricio Pochettino (ancien joueur du PSG) à la tête des Spurs et l’Allemand Jürgen Klopp sur le banc des Reds. Depuis leurs débuts respectifs en Angleterre en 2014 et 2015, les deux techniciens sont salués par les observateurs et par leurs pairs pour la qualité du travail effectué. Les deux coachs sont en effet réputés pour aligner des équipes offensives. Et pour proposer du beau jeu.

Seulement, dans un monde du football où l’on est souvent jugé sur les résultats, eux aussi souffrent aujourd’hui de l’absence de trophées. Et s’agacent régulièrement des questions posées à ce sujet. "Ma carrière n’est pas faite de malchance, a lancé cette semaine Klopp. Je n’ai aucun problème avec ma carrière. D’ailleurs, ma femme me demande toujours quand aura lieu le dernier match de la saison, puisque si l’on excepte 2017, mes équipes vont toujours en finale."

Deux survivants, pour un nouveau match de folie?

Avant d’atteindre la finale de la Ligue des champions, Liverpool et Tottenham ont dû batailler cette saison sur la scène européenne. Et c’est peu dire… Les deux clubs ont connu une phase de poules plus que délicate et n’ont décroché leur qualification que lors du sixième et dernier match. Avec un brin de réussite.

Mais ce n’était rien comparé aux scénarios des deux demi-finales, sans doute parmi les plus folles de l’histoire de la compétition. Opposé au FC Barcelone, grand favori cette saison, Liverpool a été balayé 3-0 lors du match aller en Catalogne. Avant de réussir l’exploit au retour, en s’imposant 4-0 dans son antre d’Anfield, alors que personne n’y croyait. Tottenham, qui faisait face à la magnifique équipe de l’Ajax Amsterdam, avait perdu la première manche 1-0 sur ses terres et était mené 2-0 lors de la seconde… pour ensuite marquer trois fois, dont le but de la qualification à la 96e minute. Pour vous dire à quel point ce match a versé dans l’irrationnel, le héros du soir, le Brésilien Lucas Moura, avait mis un triplé du gauche, son mauvais pied. Ça promet.

Sur le papier, les Reds sont favoris

Reds et Spurs évoluant dans le même championnat, ils se sont déjà rencontrés à deux reprises cette saison. Et à chaque fois, Liverpool l’a emporté sur le score de 2-1. D’abord en septembre à Londres, puis à Anfield fin mars. Plus globalement, l’équipe de Jürgen Klopp a fini la saison de Premier League avec 26 points d’avance sur celle de Mauricio Pochettino.

Sur le papier, Liverpool, qui a en outre l’expérience des finales européennes, est donc favori. Des statisticiens anglais lui ont donné 70,5% de chances de s’imposer, contre 29,5% pour Tottenham. Chez les bookmakers du royaume, la tendance est similaire.

Tottenham sera peut-être privé de sa star

Avant la rencontre, de nombreuses questions ont concerné un joueur: Harry Kane. L’attaquant anglais, star de Tottenham, n’a plus joué depuis le 9 avril dernier et une blessure contractée à une cheville. Mais il a été retenu dans le groupe des Spurs et son coach a encore entretenu le suspense vendredi. Une titularisation semble toutefois improbable, compte tenu de son manque de rythme. Quoi qu’il en soit, il y aura du beau monde dans les rangs londoniens, à l’image du Sud-Coréen Heung-Min Son ou du Danois Christian Eriksen.

Du côté de Liverpool, tout le monde devrait être de la partie à l’exception du milieu guinéen Naby Keita. Et quand on dit tout le monde, on pense en premier à l’incroyable trio offensif Salah-Firmino-Mané, ainsi qu’au défenseur néerlandais Virgil van Dijk, qui pourrait devenir l’un des favoris au prochain Ballon d’or en cas de succès.

Des Français au rendez-vous

Cocorico, cette finale européenne se jouera aussi, et comme souvent, avec des Français. Ils sont deux, exactement, à espérer soulever la "coupe aux grandes oreilles". Et évoluent à Tottenham: il s’agit d’Hugo Lloris et de Moussa Sissoko. Le gardien des Bleus, joueur des Spurs depuis 2012, est devenu le capitaine de son équipe et demeure très proche de son entraîneur Pochettino. Quant à Sissoko, le milieu de terrain était considéré comme un joueur de rotation la saison passée, avant de retrouver son meilleur niveau et de tenir un rôle majeur dans l’épopée des siens.

Ni l’un ni l’autre n’ont jamais remporté la Ligue des champions. Pour rappel, les Français les plus titrés dans la compétition sont Karim Benzema et Raphaël Varane, avec quatre victoires sous le maillot du Real Madrid.

Et une ambiance qui promet

Une finale de Ligue des champions, ça se passe sur le terrain, mais aussi en tribunes. Pour cette première affiche anglo-anglaise depuis 2008, plus de 70.000 supporters britanniques sont attendus à Madrid, même si la moitié d’entre eux n’aura pas de billet pour la rencontre.

Depuis vendredi, les fans de Liverpool et de Tottenham, bien encadrés par les forces de police, ont envahi les rues et les bars de la capitale espagnole, et chantent à tue-tête des titres à la gloire de leurs équipes. Alors ouvrez bien les yeux, mais aussi les oreilles.

Clément Chaillou