RMC Sport

Italie-Belgique: frustré par l’arbitrage et la défaite, Martinez se lâche

En colère contre la façon dont son équipe a été arbitrée pendant la compétition - mal, selon lui - le sélectionneur de la Belgique Roberto Martinez a évacué sa frustration en conférence de presse, après la défaite contre l'Italie ce dimanche en Ligue des nations (1-2).

Quatre jours après sa première défaite depuis plus de trois ans, l’Italie s’est remobilisée pour dominer la Belgique (2-1) et monter sur le podium de la Ligue des nations, ce dimanche. Pour la Belgique, qui repart bredouille, l’issue de la compétition est d’autant plus difficile à avaler qu’elle n’a pas démérité avec une équipe remaniée, touchant par trois fois les montants de Gianluigi Donnarumma.

"On ne méritait pas de perdre avec ces trois poteaux, a regretté le sélectionneur de la Belgique en conférence de presse. Et avec tout le respect que j'ai pour l'arbitrage, il n'y avait pas de pénalty (obtenu par Chiesa, transformé par Berardi). Mais bon, on doit beaucoup mieux défendre sur corner, c'est un fait. Mais le match était différent que face à la France. On a été en contrôle, même quand on a été mené 2-0, le score contre nous n'a pas affecté notre prestation. C'est bon signe, mais on ne doit certainement pas encaisser cinq buts en deux matchs. On doit être plus vigilants."

Martinez: "Nous sommes très frustrés par l'intervention du VAR contre la France"

Crispé par le déroulé des événements, Roberto Martinez a montré une attitude qui traduisait une certaine nervosité à l’égard de l’arbitrage, sans doute accentuée par les résultats de son équipe, qui a donc concédé deux défaites d’affilée, après avoir été éliminée dès les quarts de finale du dernier Euro, une compétition dont elle était encore l’une des grandes favorites.

"Je suis toujours très respectueux envers l'arbitre, mais dans un tournoi comme celui-ci, il faut beaucoup d'expérience et il faut des arbitres qui ont déjà une expérience sur ces scènes, a plaidé Roberto Martinez, qui n’a cessé de vilipender le corps arbitral tout au long de la partie, contre l'Italie. Deux avantages n'ont pas été accordés et la performance a été médiocre, le penalty en était le parfait exemple. Nous sommes très frustrés par l'intervention du VAR contre la France, il faut responsabiliser les arbitres. Mais pourquoi n'est-il pas intervenu aujourd'hui alors que l'arbitre avait besoin d'un coup de main et que le jaune a été donné à Vertonghen, uniquement à lui? La frustration a augmenté au fur et à mesure."

Martinez réclame à la presse plus de maturité

Très nettement remonté contre l’arbitrage, principale victime de son courroux, le patron des Diables rouges a aussi dirigé sa colère contre les journalistes et le traitement médiatique réservé à son équipe, injuste selon lui, ou disproportionné à tout le moins.

"Aujourd'hui, vous avez vu une équipe qui affrontait le champion d'Europe, qui s'est forgée plus d'occasions dangereuses et qui a continué à jouer son jeu même en étant menée 2-0. On doit voir plus loin que les résultats. On doit tous être plus matures. On joue contre l'Estonie, on gagne 5-2 et on nous reproche les deux buts encaissés. On joue contre l'Italie et le problème, c'est qu'on perd le match. On doit être plus responsables dans la façon avec laquelle on juge cette équipe et cette génération."

QM