RMC Sport

MLS: Comment Thierry Henry a atterri à l’Impact Montréal

Nommé entraîneur de l'Impact de Montréal jeudi, Thierry Henry, 42 ans, retrouve un banc dix mois après son limogeage de l'AS Monaco. Un dossier bouclé en toute discrétion entre le club de MLS et l'ancien buteur des Bleus.

Pour sa deuxième expérience comme entraîneur, Thierry Henry a donc choisi l’Impact de Montréal. A 42 ans, celui qui a été officiellement nommé jeudi, s’apprête à retrouver la MLS, un championnat auquel il a participé en tant que joueur avec le maillot des Red Bulls de New York (2010-2014).

A cette époque, la franchise canadienne l’inspire déjà beaucoup. Face aux "Bleu-Blanc-Noir", "Titi" score neuf fois en cinq rencontres. Il "se chauffe" aussi avec le milieu de terrain et capitaine de l'Impact Patrice Bernier. "Nos premières conversations sur le terrain n’étaient pas les meilleures, confie en 2016 le Canadien à La Presse. On s’est engueulé et les mots n’étaient pas très gentils entre nous. Après ce match, on s’est revu lors des promotions de la MLS, sur les terrains ou lors du match des Étoiles. De connaissance, on est devenus un peu plus amis. De temps en temps, on échange encore par WhatsApp."

Trois ans plus tard, le contact entre le Français et celui qui a été nommé entraîneur adjoint de l’Impact, après le départ de Rémi Garde, n’a pas été rompu. "J’ai toujours eu un œil sur cette franchise. J’en parlais souvent avec Patrice Bernier et on m’a toujours dit du bien sur ce club", confirme Henry sur le site du club québécois.

"Il visait le club" selon le président de Montréal

Mais comment l'ancien entraîneur de l'AS Monaco, sans club depuis le mois de janvier, est-il arrivé à prendre la succession du Colombien Wilmer Cabrera? Selon le président de l’Impact, Kevin Gilmore, c’est Thierry Henry qui a fait le premier pas, motivé par un retour en MLS et excité par le challenge de la franchise de Montréal.

"On venait tout juste de commencer à considérer notre entraîneur pour 2020, a déclaré le dirigeant sur les ondes de TVA Sports. C’était au tout début du processus où on s’est fait contacter pour nous informer que Thierry avait l’intention de revenir dans la MLS et que Montréal était un club qu’il visait."

Une bonne connexion avec le directeur sportif

Avertie de cet intérêt, la direction de l’Impact décide de ne rencontrer aucun autre autre candidat. Et se focalise sur ce dossier géré en interne par le directeur sportif belge Olivier Renard. "Honnêtement, avant l’arrivée d’Olivier, on recevait beaucoup de messages de la part d’agents, de représentants, de personnes qui voulaient nous suggérer certaines personnes, poursuit Gilmore. Avant son arrivée, la liste était non-officielle, car le processus n’était pas commencé encore. C’est vraiment une décision qui a été prise par lui en concert avec nous autres ici. Donc l’embauche de Thierry, c’est Olivier qui a pris la décision."

Olivier Renard et Thierry Henry se rencontrent. Le courant passe immédiatement. Puis c’est au tour de Kevin Gilmore de se rendre à Londres pour discuter avec Thierry Henry. Le deal se conclut rapidement. Thierry Henry retrouve un banc. Il a signé un contrat de deux ans, plus une année en option, et sera présenté lundi à Montréal.

AB