RMC Sport

Mercato: Robinho retourne à Santos... pour 230 euros par mois

Le club brésilien de Santos a confirmé samedi le retour de Robinho. L'ancienne star de la Seleçao a signé un contrat de cinq mois pour un salaire étonnant.

A bientôt 37 ans, il les fêtera en janvier prochain, Robinho a choisi de retrouver le club de ses débuts et de signer à Santos. Libre de tout contrat depuis la fin de son aventure à l'Istanbul Basaksehir au mois d'août, l'attaquant s'est engagé pour cinq mois avec la mythique équipe brésilienne.

L'attaquant brésilien a signé un contrat de cinq mois, pour un salaire symbolique de 1.500 reals, soit environ 230 euros par mois. Le contrat du joueur comporte toutefois des bonus en cas de réalisation d'objectifs et une clause pour un renouvellement d'un an et sept mois.

Robinho: "Cela a toujours été ma maison"

Une arrivée avec un salaire défiant toute concurrence rendue possible par son amour de Robinho pour Santos. L'ancien joueur du Real Madrid compte bien retrouver la confiance et s'offrir un beau défi dans son club de coeur.

"Cela a toujours été ma maison. Mon objectif est d'aider sur et en dehors du terrain et de faire revenir le club de Santos au sommet, une place d'où il n'aurait jamais dû partir, a indiqué le buteur dans un communiqué partagé sur le site du club. C'est une merveilleuse sensation de pouvoir retourner dans le club qui m'a lancé dans le football. C'est là que j'ai grandi. J'ai toujours rêvé d'être un joueur professionnel et Santos a rendu tout cela possible."

Ce retour aux sources constitue le quatrième passage de Robinho à Santos. Après y avoir effectué ses débuts professionnels en 2002, l'ancien international auriverde (28 buts en 100 sélections) avait déjà retrouvé le Brésil lors de deux prêts durant ses aventures à Manchester City (2010) et l'AC Milan (2014-15).

Après deux années mitigées en Turquie, l'ancien prodige du Real Madrid espère retrouver l'efficacité de ses débuts lors de ce retour. Les retrouvailles de Robinho avec Santos s'accompagnent également d'une polémique après sa condamnation pour neuf ans de prison dans une affaire de viol en réunion lors de son passage en Italie.

JGL