RMC Sport

Mort de Maradona: une enquête ouverte après des soupçons de négligence

La justice argentine mène l’enquête pour découvrir si Diego Maradona a été correctement pris en charge par les services hospitaliers avant sa mort. Un membre de sa famille a assuré qu'il y avait eu des irrégularités, même si aucune plainte n’a été déposée par les proches du "Pibe de oro".

La justice argentine a ouvert une enquête vendredi pour déterminer s'il y a eu négligence dans la mort de Diego Maradona, le parquet cherchant à savoir si l'icône mondiale a reçu les soins nécessaires pendant les dernières heures de sa vie.

"Il y a déjà des irrégularités", a déclaré à l'AFP un membre de la famille du champion du monde 1986. L'idole du football argentin est morte ce mercredi à 60 ans des suites d'un œdème pulmonaire aigu secondaire et d'une insuffisance cardiaque. Maradona s'est éteint dans son domicile de Tigre où il résidait depuis sa sortie de l'hôpital le 11 novembre après une opération à la tête.

Des doutes mais pas de plainte

Quelques heures après sa mort Matias Morla, l'avocat et ami de Maradona, a dénoncé le temps d’attente de l’ambulance, arrivée plus d’une demi-heure après avoir été appelée. Mais ni lui ni aucun membre de la famille du "Pibe de Oro" n'a encore déposé plainte, a déclaré à l'AFP une source judiciaire.

"L'enquête a été ouverte parce qu'il s'agit d'une personne décédée chez elle et que personne n'a signé son certificat de décès, a précisé cette même source qui a préféré garder l'anonymat. Cela ne signifie pas qu'il y a des soupçons d'irrégularités."

"Déterminer s'ils ont fait ce qu'il fallait ou non"

Le parquet attend notamment les résultats des tests toxicologiques et a réclamé le dossier médical ainsi que les enregistrements des caméras du quartier où Diego Maradona a vécu ses derniers jours. Si d'un point de vue judiciaire on ne veut pour le moment accuser personne, dans l'entourage de la famille Maradona ont s'interroge clairement.

"Nous devons déterminer s'ils ont fait ce qu'il fallait ou non. L'infirmière a fait une déclaration au procureur le jour de la mort de Diego, et ensuite l'a modifiée, a indiqué un membre de la famille de l'Argentin sous couvert d'anonymat. Pour finalement aller devant la télévision et dire que ce qu'elle avait indiqué lui avait été imposé, il y a donc une certaine contradiction dans sa déclaration."

Depuis la mort de Diego Maradona, plusieurs polémiques ont fleuri en Argentine. La photo prise par un employé des pompes funèbres auprès de la dépouille du défunt a déclenché un immense tollé et ses funérailles ont été émaillées d'incidents et de mouvements de foule.

JGL avec l'AFP